Connect with us

Societé

‘’Tout contrôle inopiné pendant le ramadan est interdit’’ (porte-parole du Ministère de la sécurité)

Au cours d’une conférence animée ce jeudi, 16 mai au Ministère de la sécurité et de la protection civile, le porte-parole, Mamadou Camara a indiqué que sur instruction du ministre Alpha Ibrahima Keira, les agents de la police n’ont pas le droit de procéder à des contrôles sauf en cas d’infraction pouvant mettre en péril la fluidité de la circulation.

« La direction générale de la police nationale a pris la décision pour interdire toute action de contrôle inopiné pendant les périodes de ramadan. Exceptés des cas d’infraction avérée sur la chaussée de nature à créer des troubles ou des embouteillages. Sans quoi, des contrôles inopinés que ça soit des conducteurs de moto-taxi ou des autres usagers pour le moment, sur initiative des agents est formellement interdit jusqu’à la période de fin de ramadan. Voilà des mesures que la direction à envisager à l’encontre des agents qui se donnent l’initiative de contrôler sur la voie publique pendant que ce n’est pas nécessaire », dit-il.

Des sanctions sont prévues pour tout agent qui ne respecte pas ces consignes, poursuit-il.

« Et tout agent qui sera coupable de cette infraction sera traduit devant le conseil de discipline. Ces instructions du ministre et du directeur général sont très claires en la matière. L’ensemble des responsables de police sont impliqués dans la surveillance des agents de la sécurité routière durant cette période pour voir si les consignes données sont respectées sur le terrain », a-t-il indiqué.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    16 mai 2019 at 19 h 28 min

    Excellente nouvelle. À mon humble avis, c’est une décision qui va dans la très bonne direction. Souhaitons une large diffusion de cette décision au niveau des radios communautaires et de l’ensemble de la Presse publique et privée sur l’ensemble du territoire national.

    Peut être même que certains souhaiteront que le Ramadan soit normalement compté à partir de la date de signature de la présente décision inattendue et sans précédent. Pourquoi pas ? L’excès de bonheur ne nuit pas, dit-on. LOOOOOOOOOL.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook