Connect with us

Societé

TPI de Kindia : les huit personnes inculpées lors de la manif du FNDC retournent en prison

Published

on

Le procès des huit (8) personnes arrêtées ce lundi 14 octobre dernier lors de la manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution a démarré ce mercredi 16 octobre, au tribunal de première instance  de Kindia.

Poursuivis pour « participation à un attroupement interdit sur la voie publique », ces huit présumés n’ont pas été fixés sur leur sort. Ils vont encore attendre jusqu’au 23 octobre prochain.

C’est devant plusieurs citoyens et membres du FNDC que s’est tenu ce procès de ces jeunes interpelés dans la cité des agrumes à la veille et le jour de la manifestation des opposants d’une éventuelle constitution en République de Guinée. Avant le début de cette audience où la prise de vue et de sons étaient interdits aux journalistes, le président du tribunal Daye Mara s’est basé sur la défense des prévenus comme le stipule l’article 664 du code pénale de procédure judiciaire.

Présent devant la barre, les prévenus Oumar Barry, Youssouf Barry, Mamadou Pathé Diallo, Mamadou Bah, Abdourahmane Camara, Mamadou Oury Diallo et Ibrahima Camara ont tous décidé de défendre leur dossier sans l’intervention d’un avocat, avant de répondre non coupable des faits qui leurs sont reprochés.

Après la comparution de chacun de ses prévenus devant la barre, le ministère public dans sa réquisition à d’abord félicité les agents de sécurité pour leur rôle dans le maintien d’ordre  à Kindia et a demandé excepté Boubacar Barry qu’ils soient condamnés comme stipule l’article 629 du code pénale.

Enfin, le Tribunal de première instance de Kindia à mis l’affaire en délibéré pour décision être rendu le 23 octobre prochain

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités