Tribunal de Dixinn : l’affaire opposant Damantang Camara à Doussou Condé renvoyée au 20 décembre prochain 

Le procès opposant le ministre conseiller à la Présidence de la République, Albert Damantang Camara –ancien ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail au moment des faits- à madame Sanoh Doussou Condé, qui s’est ouvert, ce jeudi au tribunal correctionnel de Dixinn -qui a siégé à Ratoma- a été renvoyé au 20 décembre prochain.

Doussou Condé, activiste guinéenne en Amérique du Nord et farouche opposante au président Alpha Condé et à son régime est poursuivie par le ministre Damantang Camara pour « dénonciation calomnieuse et diffamation par voie de presse » à son encontre.

Au cours de cette audience d’aujourd’hui, Doussou Condé, vivant loin du pays aux Etats-Unis d’Amérique, a brillé par son absence. Et aucun avocat n’était là pour assurer sa défense. Le tribunal a demandé le payement d’un montant d’un million de francs guinéens pour la consignation. Montant payable par la partie civile. Finalement, le tribunal a renvoyé l’affaire au 20 décembre prochain.

À noter que le plaignant Albert Damantang Camara qui exige la citation directe de la prévenue, a été accusé par cette dernière par voie de presse en mi-juillet 2017 d’avoir des sociétés pétrolières à Boké et d’être impliqué dans les cas de corruption.

Alors dans l’émission Œil de Lynx de la rdio Lynx fm, l’activiste avait affirmé que le ministre Damantang « a une société de distribution de carburant à Boké. Il s’est accaparé de tous les contrats des sociétés sises dans cette localité. Il a remis une voiture VA à Mody Sory qui est la personne qui s’occupe de ladite société ».

Elisa CAMARA

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire