Connect with us

Politique

Tribunal de Mafanco : l’artiste Elie Kamano et Cie retournent en prison

Published

on

Le procès des interpellés lors des manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution FNDC contre l’adoption d’une nouvelle constitution qui s’est ouvert ce mercredi, 16 octobre au TPI de Mafanco a été renvoyé à la demande du procureur au 18 octobre prochain.

Parmi les raisons annoncées par le représentant du ministère de la sécurité, ‘’absence des conditions sécuritaires pour la tenue du procès ». Une idée renvoyée par le collectif des avocats du FNDC qui a demandé la mise en liberté provisoire de ses clients.

Dans sa décision finale, la présidente de la cour a renvoyé le dossier à vendredi prochain. Une décision que les avocats de la défense jugent anormale.

« Nous, collectif des avocats des personnes interpellées suite au mouvement du FNDC, nous regrettons amèrement ce renvoi qui a été pris par le tribunal. En fait nous, on ne s’attendait pas à un tel renvoie. Mais, malgré les efforts fournis par nous de la défense, le tribunal a décidé de renvoyer à la date du 18 de ce mois.  Cela nous laisse penser que franchement le renvoi entrepris par le tribunal est une façon d’obéir aux instructions de l’exécutif », a dit Maitre Alsény Aissata.

Au nombre de 27, y compris les 3 absents dénoncés par les avocats, les prévenus dont l’artiste Elie Kamano pour ‘’participation illégale à un attroupement susceptible à troubler l’ordre public », ont été retournés à leur lieu de détention.

Mohamed Cissé, depuis le tribunal de Mafanco

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités