Vers la naissance d’un autre SLECG le 18 mai? Pas question, on va déclencher une grève (Aboubacar Soumah)

Vers la naissance d’un second Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) ? Aboubacar Soumah, secrétaire général du syndicat des enseignants a mis en garde dimanche contre la création d’un autre SLECG en République de Guinée. Il confie à Mediaguinee avoir appris qu’un groupe qui se réclamerait du SLECG, soutenu par le gouvernement voulait aller en congrès le 16 mai prochain. Le secrétaire général du SLECG a menacé donc de déclencher une autre grève si jamais cela se faisait.

« Ils ont même fait passer le communiqué aujourd’hui en principe. Moi je n’ai pas écouté, mais on m’a fait comprendre qu’ils ont fait passer leur communiqué convoquant leur congrès effectivement  le 18 de ce mois », révèle-t-il.

A la question de savoir pourquoi dans le communiqué de protestation, c’est mis le 16 mai, Soumah d’expliquer : « oui, c’était la première date qu’ils (les frondeurs, ndlr) avaient indiqué. Si ce sera une autre appellation,il n’y a pas de problème. Mais, si c’est le Slecg là, on va déclencher une grève pour nous départager, on va voir lequel des deux SLECG est sur terrain, le Slecg du gouvernement ou le Slecg des enseignants ».

Ci-dessous, le communiqué du SLECG…

Camarade Salut !
Le Bureau Exécutif National du SLECG informe l’ensemble des Enseignantes, Enseignants et Enseignants Chercheurs de l’ingérence notoire du gouvernement à travers Albert Damantang Camara qui dans les coulisses finance le groupuscule dissident de l’ancien Bureau dirigé par Souleymane Sy Savané et compagnie pour la tenue d’un autre congrès le 16 Mai 2018 dans le but de saboter le couloir de négociation déjà ouvert avec le gouvernement et de faire des Enseignants de Guinée des éternels pauvres. 
Par ailleurs, le Bureau Exécutif National du SLECG prend acte de cette attitude qui vise à mettre en cause le protocole d’accord signé le 13 Mars 2018 entre le SLECG et le Gouvernement. 
Par la même occasion le Bureau Exécutif National du SLECG prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale contre les agissements du gouvernement soutenus par Albert Damantang Camara et demande aux Enseignantes, Enseignants et Enseignants Chercheurs de se tenir prêts pour une nouvelle Grève Générale sur toute L’étendue du Territoire National à compter de la semaine prochaine. 
Faites circuler au maximum 
Ensemble nous vaincrons !

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




5 thoughts on “Vers la naissance d’un autre SLECG le 18 mai? Pas question, on va déclencher une grève (Aboubacar Soumah)

  1. Pecos

    Mieux vaut une année blanche que d’avoir des élèves mal formés à cause des enseignants qui n’ont aucun niveau.

  2. Sylla

    Mais il se prend pour qui ce monsieur?
    Comment lui il peut decider qui doit former un syndicat ou pas?
    C’est un acte de rebellion. C’est parce que ce gouvernement est faible que nous voyons de telles bêtises. Si c’est Sékou Touré est ce que lui il peut oser?

  3. Denise

    Mes frères Sylla et Pecos bonjour. Sans vous mentir je m’abstiens souvent à commenter à chaque fois que je vous lis car vous exprimer tout ce que je veux dire. Bravo mes frères.
    Je vois et remarque aussi l’égoïsme de ce soumah qui ne veut aucun rival plus compétant que lui (car il vise un poste ministériel mais c’est perdu ça avec Alpha car il l’a senti venir le jour où il est allé gâter les noms des autres opposants au palais). Pire il se croit indispensable or il y a des gens mieux que lui dans son domaine. Son souci il montre que c’est l’argent et non l’interêt des enfants et étudiants alors je suis entièrement d’accord avec Alpha de ne pas craindre une année blanche pour obtenir un bon niveau et éloigner de l’éducation toutes ces vipères sans niveau. Soumah pensait faire peur à Alpha avec une nouvelle grève mais ce dernier a déjà pris le devant en prévenant ne pas trembler face à la menace d’une nouvelle grève et surtout être même prêt pour une année blanche. Maintenant même le peuple soutient finalement le président et le gouvernement contre ces syndicats sans niveau qui ne pensent qu’à l’argent. À force d’exageration ils ont renforcé Alpha en l’offrant le soutien du peuple car trop c’est trop. Y’en a marre de ce Soumah et cie qui pensent être le centre du monde syndicaliste.

    1. Sylla

      Les soussous disent que si tu condamnes la souris pour avoir volé le kènda(soumbara)il faut dire au soumbara aussi de diminuer son odeur.
      Je condamne ce gouvernement qui n’a aucun esprit d’anticipation. Il fait des promesses qu’il se sait incapable de realiser.
      En 2010 Alpha Condé a dit que nous serons « autosuffisant » en 3 ans si le peuple le donne le pouvoir. Ça fait combien d’années?

Laisser un commentaire