14 ans après sa blessure à l’œil, le Guinéen Ousmane Bangoura devient entraîneur en France

Print Friendly, PDF & Email

Blessé en 2006, l’international guinéen Ousmane Bangoura a arrêté sa carrière il y a de cela 14 ans pour soigner son œil gauche. 26 ans à l’époque, le jeune guinéen avait eu un accident tragique lors d’une rencontre dans le champion chinois. 

Au cours d’un entretien qu’il a accordé au site Afriquesport.net, Ousmane Bangoura a annoncé qu’il est désormais entraîneur d’un club en France. Revenant également sur son souvenir du Syli national de Guinée.

« Quand j’ai appris que je ne vais plus revoir, j’ai pleuré une minute. J’étais très bien en Chine. Après je m’étais dit que j’ai encore l’autre et je peux faire tout ce que je veux et que j’ai vu certains mourir sur le terrain, donc ce n’est rien à côté de ça. Et ma femme m’a dit chéri tu es très fort mentalement donc je compte sur toi pour aller de l’avant. Après ma blessure, j’ai passé mes diplômes d’entraîneur et aujourd’hui je suis Coach avec USCP de Champdeniers-Pamplie et éducateur avec l’école de foot U10-U11 des chamois niortais L2. Grâce à ma femme Hélène, mon fils Hugo à l’époque qui avait 5 mois et aujourd’hui mon 2e fils Enzo, sa famille, mon frère Mario et ma sœur Aicha à Montréal », réagit-il.

Son meilleur souvenir avec le syli

« Mon meilleur souvenir avec le syli, c’est la CAN 2006 et la qualification pour la coupe du monde en équateur avec les cadets. Pourquoi la CAN 2006 ? Parce que, j’ai vu la fierté de toute une nation et ma famille en Guinée et en France. Ce sont des moments qui resteront graver dans ma tête » a-t-il expliqué.

Sur son accident qui l’a mis hors du terrain de football, Bangoura se souvient encore : “Je venais juste de recevoir mon trophée de meilleur joueur des matchs aller. A la 32è minute du premier match retour, en juin 2006 face au club de Qingdao Zhongneng, j’ai reçu un coup de pied sur mon œil gauche, ce qui m’a provoqué une rupture du globe oculaire. Le joueur adverse n’a récolté qu’un carton jaune… Mais bon je ne vais pas pleurer là-dessus. C’est la vie et j’ai dû passer à autre chose”

Mohamed Cissé

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.