Damaro ouvre la session ordinaire unique de la 9è législature : ‘’les discours de haine sont intolérables’’

Print Friendly, PDF & Email

L’ouverture de la première session ordinaire unique de la neuvième législature a eu lieu ce lundi 5 octobre 2020 à l’hémicycle. Conformément aux dispositions de l’article 75 de la constitution du 14 avril 2020, cette session s’ouvre dans un contexte où le monde entier, particulièrement la Guinée, fait face aux effets néfastes de la pandémie de la Covid-19. 

Dans son discours, le président de l’Assemblée nationale l’honorable Amadou Damaro Camara s’en est pris à l’opposition républicaine, l’accusant de vouloir briser les liens conviviaux multiséculaires entre les différentes communautés de la Guinée. 

« Une nouvelle génération d’Hommes politiques tente malheureusement de briser les liens conviviaux multiséculaires qui ont toujours sous-tendu les interactions entre 

les différentes communautés de la République. Nous devons rester attachés à cette diversité qui constitue la force et l’essence même de notre nation. C’est pour cette raison que je demande plus de retenue aux acteurs politiques dans les déclarations qui visent à diviser et à mettre dos à dos nos différentes communautés », a-t-il estimé. 

Alors que la Guinée se trouve en pleine période de campagne, le président de l’Assemblée nationale met en garde contre les discours d’incitation à la haine et à la violence 

« Les discours de haine, d’appel à la violence sont intolérables. J’exhorte à la lucidité et à la responsabilité des uns et des autres pour préserver la paix et la quiétude sociale en Guinée. La rhétorique politique peut être aussi dangereuse pour les masses que des armes de destruction massive. J’appelle le peuple guinéen à rester sourd à l’irrédentisme ethnique, à la division, au régionalisme et autres appartenances claniques, car la Guinée doit rester une et indivisible. La classe politique aujourd’hui doit être à tous égards la référence de bonne conduite et de source d’inspiration non seulement pour les jeunes mais également pour les générations futures. C’est pourquoi, à l’approche des échéances électorales du 18 octobre 2020, je fais 

appel à chaque Guinéen de non seulement participer aux élections, mais également de promouvoir la tolérance, les valeurs de démocratie, de loyauté et de respect, de l’honneur et de l’opinion des autres », a-t-il affirmé. Exhortant les partis politiques à adopter un esprit républicain et citoyen, l’honorable Amadou Damaro Camara demande au Président de la CENI de tenir bon en vue de l’organisation d’élections transparentes, crédibles et inclusives.

Maciré Camara et Christine Finda Kamano (stagiaire)

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.