Destitution de Kèlèfa Sall : Balai citoyen annonce un sit-in devant la cour constitutionnelle, ce mercredi

Print Friendly, PDF & Email

Les membres de la cellule Balai citoyen étaient devant la presse ce samedi 15 septembre à leur siège à Matam. Il était question de faire une deuxième sortie médiatique relative à la destitution du président de la cour constitutionnelle, Kèlèfa Sall.

A cette occasion, l’administrateur général Sékou Koundouno est revenu sur les preuves qui démontrent, selon lui, que c’est l’organisation d’un groupe de personnes qui a abouti à ladite destitution. Il a affirmé que ces preuves seront prises en compte par leurs avocats dès lundi prochain pour des fins utiles.

‘’La position du balai citoyen sur cette question est claire. Nous considérons ces conseillers comme étant des délinquants et nous travaillerons conformément aux lois de la république et les traités internationaux afin qu’ils puissent servir d’exemple pour le peuple souverain de Guinée mais aussi, tous ceux, de près ou de loin, qui occupent une fonction publique dans ce pays. Ce passage a ouvert un boulevard pour le balai citoyen dont nos avocats ont pris toutes les dispositions y afférentes. Car, le lundi, ces personnes seront poursuivies devant nos tribunaux nationaux. Nous avons noté lors de la dernière conférence de presse que la loi interdit des poursuites à leur encontre dans la mesure où il y avait des complexités mais en cas de flagrance, nous avons la capacité en tant qu’organe de veille, d’alerte, d’interprétation et de proposition de prendre toutes les dispositions’’, a dit Sékou Koundouno.

Poursuivant, le premier responsable du balai citoyen a annoncé l’organisation d’un sit-in dès mercredi prochain 19 septembre devant la cour constitutionnelle dans la commune de Kaloum, pour dit-il, défendre la constitution guinéenne.

‘’Bien que la loi ne nous oblige pas, mais comme nous sommes des légalistes, une lettre d’information est déposée à la collectivité de Kaloum. Qu’elle puisse créer toutes les dispositions sécuritaires pour qu’on puisse exprimer notre colère pour défendre la constitution qui est un document sur qui repose l’Etat et la nation guinéenne’’, annonce-t-il.

Plus loin, il a informé que sa structure (balai citoyen) a envoyé une lettre au niveau des différents partis politiques pour une mobilisation afin, dit-il, de déjouer la destitution du président de la Cour constitutionnelle. Il a en outre informé la mise sur le terrain des observateurs et plusieurs autres jeunes afin d’éviter tout débordement au cours de leur sit-in.

Mohamed Cissé

 

3 Commentaires
  1. Sylla 2 ans il y a
    Repondre

    La Guinée n’a pas de Constitution.
    Le Capt Dadis a suspendu la Constitution du 23 Decembre 1990 le 23 Decembre 2008.
    Dreams,aucune Constitution n’a été approuvée par referendum du Peuple souverain.
    La “Constitution” du CNT n’a aucune legitimité car le CNT n’a jamais to voté et célui qui a signé cette “Constitution” le Général Sékouba Konaté n’a jamais été élu lui non plus.
    Nous sommes dans la cacophonie.

  2. Momo 2 ans il y a
    Repondre

    Mon frère tu peux pas dire ça. Car suivant ta logique, on pourra dire que le Pdt Prof AC est lui meme illégitime? D’ou tire t-il sa légitimité? de la constitution; bien entendu.
    Il est vrai après les élections présidentielles les plus longues d’Afrique LOL.
    Bref, la constitution que nous avons, nous allons nous contenter de celle ci, malgré ces distorsions.

    Comme l’a si bien dit Mr Abou Condé, nous n’avons pas besoin de polémique constitutionnelle quant à présent. Trop de défis à relevés, une population qui manque de tout, surtout les besoins de bases: Eau courante 24h/24H, électricité 24h/24H, nourriture 24h/24H, routes en bon état praticable 24h/24H avec “lumière” svp, Lol.

    La fibre optique dans tous les ménages 24h/24H, afin d’amener la culture, la connaissance chez tous les Guinéens. Inch’Allah.

    Nous attendons 2020 et son nouveau président, peut importe le candidat, nous allons l’accompagner pour le bonheur de notre Peuple. Il sera l’émanation de la volonté de tous les guinéens.

    Cette volonté est supérieure à tous les égos. Qui qu’il soit, l’Etat est une continuité.

    Bonne journée à tous.

    • Sylla 2 ans il y a
      Repondre

      Balivernes quand tu nous tiens.
      Le President Alpha Condé a élu sur la base d’une élection democratique.
      Il est legitime. C’est pourquoi je t’ai dit que tu es un militant peul extremiste de l’ufdg qui se donne le nom neutre de “Momo.” On remarque aisement ces militants par leur raisonnement alambiqué et malhonnête.
      Sur le plan strictement legal,la Guinée n’a pas de Constitution.
      Une Constitution n’est valide que lorsqu’elle est beneficiaire de l’onction populaire à travers le referendum du Peuple souverain.
      Quitte dans ça.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.