Cimenterie : le domicile familial de Mohamed Cissé du PDC vandalisé ‘’parce que je suis candidat aux législatives” 

Print Friendly, PDF & Email

Le domicile familial de l’opposant Mohamed Cissé, président du Parti Démocrate Conservateur (PDC), sis au quartier Cimenterie, vient d’être attaqué ce lundi par des inconnus.

Le concerné que nous avons pu avoir au téléphone a confié que ces personnes jusque-là non identifiées, ont vandalisé sa maison en raison de sa décision de participer aux élections législatives, boycottées par des partis de l’opposition comme l’UFDG de Cellou Dalein Diallo et l’UFR de Sidya Touré.

“J’ai été appelé par ma maman pour dire : ‘’il faut rester là-bas. Ne viens pas parce qu’on a été attaqués ici. Il y a des cailloux qui tombent dans la cour ». Elle me dit : ‘’reste et prie pour nous’’. Vraiment, j’étais bouleversé et je suis venu sur place pour voir. Arrivé, j’ai vu que les voisins sont sortis pour venir apporter leur soutien. Je suis rentré dans la cour et j’ai vu des traces de cailloux sur la terrasse. On m’a dit qu’ils sont venus en disant : “pas d’élection! Pas d’élection”. Heureusement, quand ils sont venus, tout le monde est rentré dans le salon en fermant la porte. Donc, personne n’a été touché”, a-t-il confié.

Sur les raisons de cette attaque, Mohamed Cissé dit qu’elle est liée à sa décision de participer aux élections législatives prochaines.

“Du fait que je suis candidat, c’est mal pris par certains. Et, moi je pense que dans la vie, on doit respecter le choix de tout un chacun. Il y a des gens qui ont décidé de ne pas aller aux élections, c’est un choix politique qu’ils ont fait. Et, de mon côté, j’ai décidé de ne pas faire la politique de la chaise vide. J’ai décidé de participer avec ma formation politique. Et, c’est le choix de mes militants. Il doit être respecté parce que c’est ça aussi la démocratie” a-t-il dit. Lançant ensuite un appel aux autorités de veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens.

“Je demande l’Etat de jouer son rôle. C’est le garant de la sécurité de tous les citoyens et de leurs biens. Nous sommes en phase électorale, tous les candidats doivent être protégés et sécurisés. C’est extrêmement important”, a-t-il conclu.

Cette attaque survient au moment où le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui a en son sein des formations politique ayant boudé les législatives, a appelé à une résistance populaire contre un changement de Constitution en République de Guinée.

Mohamed Cissé

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.