Coronavirus : la panique et l’angoisse, encore plus nuisibles que le virus ! (Par Saliou Samb)

Print Friendly, PDF & Email

La pandémie du Covid 19, qui sévit actuellement à travers le monde, aura au moins permis de mettre en évidence le pouvoir d’une presse internationale qui veut profiter de la situation pour exister, dans une atmosphère où le public cherche des repères scientifiques fiables. Chacun y va de son commentaire malsain, et c’est à se demander si le but recherché est bien de permettre à une humanité, groggy, de comprendre réellement ce qui lui arrive.

En faisant la synthèse des points de vue scientifiques considérés comme étant les plus pertinents, depuis le début de la spirale hystérique qui agite quelques nations occidentales (sur plus de 155 pays touchés à travers la planète), deux remarques sautent aux yeux  : le Coronavirus passe quasiment inaperçu chez 85% des individus infectés (à la limite, ils pensent être atteints d’un simple grippe et en guérissent sans aucun problème !) ; il oblige les 15% restants à solliciter une prise en charge médicale ; et que dans ce lot de patients internés ou suivis, environ 5% sont vraiment des cas critiques, avec leur cortège de morts.

Ce qu’on ne dit pas assez, c’est que le virus maudit menace essentiellement les vies des individus à la santé fragile ; comme les personnes âgées, les diabétiques, hypertendus, ceux traînant des pathologies respiratoires, etc. Sur un peu plus de 205000 cas confirmés, recensés depuis le mois de décembre 2019, on ne compte environ (que) 7000 morts, en quasi-totalité en Chine et… en Italie.

Il reste cependant que le Covid 19 ne demeure pas seulement dangereux pour l’économie mondiale dont les acteurs sont pris de court et de panique ; il l’est par la rapidité de sa transmission, comme la plupart des maladies virales qui ont retenu l’attention des Africains ces dernières années (Ebola, Peste, Sida, etc). A cet égard, aucune mesure d’hygiène ou de sécurité ne devrait, en principe, être négligée pour vaincre la spirale de la contamination, le cœur du problème.

Toutefois, la frénésie collective, entretenue à dessein par les fake news, la presse à sensation et les réseaux sociaux, loin de faciliter le contrôle de la pandémie, contribue à aggraver la situation. Le besoin, quasiment obsessionnel chez certains individus, de sortir des « informations » ou rumeurs anxiogènes, souvent sans fondement, de se mettre en avant et de se délecter de la douleur physique et psychologique de ceux qui sortent de leur cercle d’affection, crée une panique qui est plus dangereuse que le virus lui-même. Ainsi, des voyageurs revenant de zones hautement contaminées, ont précipité leur retour (ou leur fuite déguisée ?), sans se soucier des risques qu’ils faisaient peser sur les communautés d’accueil. Les pays africains en sont les premières victimes ! Tous les « patients zéro », positifs au Covid 19, sont des cas importés qui auraient pu être évités si, dès leur arrivée, les « personnes à risques » avaient fourni les détails complets de leur itinéraire aux autorités sanitaires. Ces dernières avaient l’obligation de les mettre sous surveillance pour la durée nécessaire, permettant d’écarter tout danger. En clair, avant de penser au confinement de l’ensemble de la population (ce qui ruine l’économie), il ne serait pas superflu d’organiser le suivi rigoureux de ceux qui reviennent des pays fortement affectés par le Covid 19.

En attendant, tout le monde pourra remarquer les vœux morbides formulés à l’endroit de  « l’anomalie africaine », le continent le moins frappé par l’épidémie, comme si certains regrettaient déjà que la mort, la misère, la pauvreté, ridiculisant la société et avilissant l’image des Etats devaient rester l’apanage du continent noir. Cette attitude indécente ne renforce gère la sérénité nécessaire pour combattre ce type de fléau. Pourtant les Chinois, ont vaincu la maladie. Pourtant les Coréens, sans prendre des mesures spectaculaires et contraignantes, sont en train, grâce à leur flegme, leur civisme et leur discipline légendaire, en train de bouter le Covid 19 hors de leur territoire. On remarquera que ces deux pays n’ont pas cédé à la propagande occidentale en cours. A méditer !

Saliou SAMB

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.