Journée mondiale du paludisme : la maladie connaît une nette régression avec 104 453 cas en 2019 (DRS de Labé)

Print Friendly, PDF & Email

A l’image d’autre pays du monde, la Guinée célèbre ce samedi 25 avril la journée mondiale de lutte contre le paludisme. Cette année, le thème choisi est ‘’Zéro palu, je m’engage’’ ‘’ Toute l’année toutes les nuits dormons sous moustiquaire’’.  Un événement qui intervient au moment où l’humanité est confrontée à une pandémie de covid-19, néanmoins les autorités sanitaires du pays restent toujours déterminées à combattre le paludisme qui tue plus que le Sida.

Rencontré à l’occasion de cette journée, le directeur régional de la santé de Labé en a profité pour donner les statistiques par préfecture.

« A l’occasion de cette journée mondiale de lutte contre le paludisme, nous rappelons aux populations de la Guinée et de la région de Labé, que le paludisme reste et demeure une maladie prioritaire dans notre pays bien qu’aujourd’hui nous vivons actuellement une pandémie de Covid-19. En 2019 nous avons enregistré dans notre région 239 mille 514 cas suspects de paludisme, parmi ces 239 mille 514, après les tests nous avons eu 104 mille 453 cas de paludisme confirmés, ce qui avoisine les 8 %, donc il y’a eu régression puisque avant le lancement, le projet stop palu nous étions autour de 40%. Si je repartie ces statistiques par préfecture, à Koubia nous avons 22 mille 350 cas suspects de palu dont 11 mille 675 confirmés, à Labé 72 mille 146 cas suspects dont 26 mille 862 cas diagnostiqués de paludisme, à Lélouma 43 mille 641 cas suspects de paludisme dont 21 mille 314 cas diagnostiqués positifs, à Mali 57 mille 745 cas suspects dont 121 mille 112 cas diagnostiqués positifs, à Tougué 43 mille 662cas suspects de paludisme dont 23 mille 490 cas testés positifs. Donc les gens doivent continuer de se protéger du paludisme en utilisant les moustiquaires, toute l’année et toute les nuits », lance Dr Mamadou Houdy Bah.

A noter que les couches les plus vulnérables au paludisme sont les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceinte. Force est de rappeler que le traitement du paludisme est depuis plusieurs années gratuit en Guinée.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.