Présidentielle 2020. Le PDC annonce sa candidature : ‘’nous voulons que le Guinéen vive dignement’’

Print Friendly, PDF & Email

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce mardi 7 juillet à Conakry, le président du Parti Démocrate Conservateur (PDC), Mohamed Cissé, en compagnie des membres de son parti, a annoncé la volonté de sa formation politique d’affronter l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Devant les médias, le jeune entrepreneur reconvertit en politique, est d’abord revenu sur sa participation aux élections législatives du 22 mars dernier, avant d’annoncer sa participation à l’élection présidentielle prochaine. Mohamed Cissé dit avoir été contacté par plusieurs membres de la mouvance présidentielle pour le paiement de sa caution de participation, offre qu’il a rejetée.

« Au début, le PDC a été contacté quand on a manifesté la volonté de participer aux élections législatives, pour que les cautions soient payées pour nous. Le PDC étant un parti d’opposition, nous avons estimé que nous sommes prêts à aller à ces élections pas pour accompagner qui que ce soit, nous avons des ambitions, et nous voulons défendre le peuple à l’Assemblée Nationale. Comme nous voulons participer à la mise en place des lois dans notre pays, on s’est dit que pour être autonome, nous sommes capables de mettre en œuvre nos politiques. Nous avons donc les moyens de nos politiques. Alors, on s’est portés candidats non seulement à la proportionnelle avec une liste nationale mais aussi, nous avons décidé de présenter deux candidats à l’uninominal », a-t-il dit.

Poursuivant, Mohamed Cissé a révélé avoir reçu des appels le demandant de supprimer toutes ses positions affichées sur les réseaux sociaux contre la nouvelle constitution. Si non, dit-il, il n’aura aucun siège à l’assemblée nationale.

« Très malheureusement, j’ai été contacté à 24h de la publication des résultats et on m’a dit ‘’ vous êtes éligible mais actuellement il se trouve qu’il y a une enquête de moralité sur vous. On veut savoir si vous serez dans la dynamique de la mouvance’’. On m’a demandé de supprimer toutes mes publications sur ma page dans lesquelles je me suis attaqué à la nouvelle constitution. J’ai répondit à l’interlocuteur que tout ce que j’ai publié sur ma page, ce sont des convictions et pour ne rien au monde on ne peut monnayer notre conviction contre un siège à l’assemblée nationale… Les élections du 22 mars, on s’est foutu du peuple en réalité. Le peuple est sorti voter mais, on a laissé les voix pour faire une distribution des sièges, ça s’est inadmissible. On va nous dire que vous le savez et vous êtes allés aux élections, OUI, on le savait. On savait bel et bien qu’il va y avoir des fraudes mais, est-ce une raison suffisante pour boycotter les élections ? Je n’en suis pas sûr… Quand un journaliste reporter de guerre me dit qu’il ne va pas en reportage parce qu’il y aura des tirs, je pense qu’il n’est pas journaliste reporter de guerre. Un politicien qui se dit qu’il ne va pas à une élection parce qu’il y aura de la fraude, je ne pense pas qu’il soit politicien. On essaie de jouer et minimiser les fraudes », a dit le champion du PDC.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.