Labé : près de 5000 casiers de jus Planète périmés saisis à Safatou

Print Friendly, PDF & Email

Sales moments pour le représentant du jus Planète à Labé. En effet ce jeudi 23 juillet 2020, ce sont environ 4 mille 962 casiers de jus (Planète publicité gratuite) destinés à la consommation et stockés dans un magasin dans le quartier Safatou 1 sis à 6 km de la ville de Labé qui ont été saisis par les services de contrôle de qualité et norme de la Cité de Karamökö Alpha, des mains du secrétaire fédéral des NFD, en la personne de Mamadou Dian Gadjiko. Il est aussi le représentant de cette marque de boisson à Labé. Sur le film de cette saisie, la directrice préfectorale du service de contrôle de qualité et de norme explique.

« C’est grâce aux tournées que font nos agents chaque jour dans les lieux de vente pour inspecter, que cette importante quantité de jus périmés a été saisie. Nous avons saisi en tout 4962 casiers de jus Planète, périmés depuis le 29 février 2020, à Safatou. Ces produits étaient stockés là-bas. Ces jus périmés saisis appartiennent au représentant des jus Planète à Labé (Mamadou Dian Gadjiko ndlr) », précise Fatoumata Diaraye Diallo.

Dans le but d’équilibrer l’information, nous avons joint au téléphone, l’incriminé dans ce dossier. Brièvement Mamadou Dian Gadjiko a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

« Rires !!! Qui vous a informé de ça ? (Le service de contrôle de qualité et norme) nous nous sommes compris entre nous, il y a eu un compromis. Ils (contrôle de qualité et norme ndlr) étaient venus pour un contrôle de routine (…) rire », affirme le secrétaire fédéral des NFD de Labé.

Interrogé sur ce soit disant compromis dont fait cas le mis en cause, la directrice préfectorale de contrôle de qualité et de norme de Labé précise.

« Non, Non. Il nous avait dit qu’il voulait envoyer les jus à Conakry, chose que nous avons refusée. Nous lui avons dit comme le service représentant du contrôle de qualité et norme est à Labé, nous allons incinérer les produits ici. Pour le moment, une date n’a pas été fixée pour l’incinération, mais nous avons cadenassés ces magasins contenant ces jus avec nos propres cadenas, pour ne pas qu’il les fasse sortir à notre insu », contrarie Dame Diallo.

Dans la foulée, Fatoumata Diaraye Diallo met en garde les commerçants détenteurs des produits périmés en ces termes : « Je demande aux commerçants de ne pas détenir des produits périmés sans informer notre service, à défaut, ils seront confrontés à des taxes. On va multiplier le prix d’un produit par deux, ensuite ajouter 515 mille francs qu’ils vont verser à la banque », conclut-elle. 

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.