Macenta : une femme froidement assassinée à l’aide d’un couteau, au poste de police de Bofossou

Print Friendly, PDF & Email

C’est une scène horrible et incroyable qui s’est produite dans la sous-préfecture de Bofossou, préfecture de Macenta dans la partie sud de la Guinée. C’est une femme qui souffrait de maux de tête aiguë (OPIMO) détenue au poste de police de Bofossou qui a été froidement assassinée ce lundi 27 juillet 2020 à l’aide d’un couteau. Pour l’heure, on ignore les raisons mais aussi l’auteur du crime. Mais, c’est le chef de police qui est accusé comme présumé coupable.

Joint au téléphone par notre rédaction, le sous-préfet nous a précisé que : « C’est une femme qui était appelée à la police pour des raisons de maîtrise.

Mais très malheureusement la femme qui était venue avec son mari au poste de police, ont passé la nuit là-bas sur un matelas au salon. C’est le matin très malheureusement que le mari est sorti pour aller chercher le déjeuner de sa femme. A son retour, c’est-à-dire le temps d’aller chercher le manger, il vient trouver sa femme égorgée. C’est au salon du poste de police là-bas que la femme a été égorgée. Ils ont même trouvé le couteau. Pour le moment, c’est le chef de poste qui est accusé qui se trouve actuellement dans les locaux disciplinaires à Macenta. Tout le monde dit que c’est Djasso parce que c’est lui seul qui était à côté de la femme. La gendarmerie est venue sous la demande du procureur pour le constat. »

Pour calmer la situation, déjà une réunion se tient entre les autorités locales et les parents de la victime pour éviter un règlement de compte, a indiqué notre source.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’Zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.