2nd tour de la présidentielle au Liberia : Weah déclaré vainqueur, des citoyens se prononcent… (de notre envoyé spécial)

Print Friendly, PDF & Email

Les Libériens se sont rendus aux urnes le 26 décembre dernier pour départager l’ex-star du football George Weah donné favori et le vice-président sortant Joseph Boakai au compte du second tour de la présidentielle.

Après la tenue de ce second tour, la National Electoral Commission (NEC) vient d’ailleurs de déclarer largement vainqueur la légende du football avec plus de 61%. Les partisans du nouveau gagnant sont en fête dans les rues de Monrovia.

Apparemment, les deux camps jouent à la plaisanterie et les tensions semblent être baissées. Sur les ondes de quelques stations radios privées de Monrovia, la capitale libérienne, les citoyens ont des avis sur les deux candidats.

Rencontrés par la rédaction de MEDIAGUINEE, quelques citoyens se sont exprimés sur les deux prétendants Patricia, cette jeune fille nous a fait savoir que Weah est le choix du peuple. ‘’Tout le monde sait que c’est CDC qui est le favori. Ceux qui doutent de sa capacité intellectuelle n’ont rien compris et veulent simplement le saboter. On a vu des gouvernements composés  de technocrates mais qui n’ont fait aucun résultat avec la présidente sortante. Moi, je reste confiante que Weah va changer Morovia’’, a-t-elle expliqué.

Quant à James, il a plutôt une lecture un peu critique sur George Weah. ‘’S’il est élu, il sera un président qui n’est même pas capable de s’exprimer en anglais et ça serait déplorable pour l’image de notre pays. C’est pourquoi Joseph Boakai est l’homme qu’il faut pour ce pays dont l’économie a été sévèrement affectée par les deux guerres civiles mais aussi la maladie à virus Ebola. On ne peut pas confier le pays à ces gens comme ça’’, s’est-il indigné.

Contrairement à ses prédécesseurs, Thomas a laissé entendre que le choix du peuple serait le meilleur président pour le Libéria. Selon lui, les libériens ont besoin aujourd’hui d’un chef qui aura pitié du peuple et non un diplômé des grandes universités étrangères.

‘’Si les intellectuels détournent ou volent, quelle serait leur importance alors ?”, s’est-il interrogé.

Les détracteurs du candidat du CDC ont à peu près les mêmes inquiétudes sur la personne de Georges Opong Weah au cas où il est élu président. Il faut par ailleurs souligner que moult tentatives de le rencontrer n’ont pas encore abouti. Et selon certaines informations, la communication n’est pas un point fort chez Mister George Weah.

Depuis Monrovia, Amara Souza Soumaoro, envoyé spécial de Mediaguinee

+231770424556

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.