Faire barrage à Alpha Condé : Dalein à Accra, mise sur l’ex-président Jerry Rawlings…

Print Friendly, PDF & Email

A un mois de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain à laquelle il est candidat, Cellou Dalen Diallo mène une offensive dans la sous-région ouest-africaine. Après Dakar où il compte de nombreux amis, Cellou Dalein Diallo, en compagnie de Nadia Nahman, a posé sa valise à Accra où se tenait hier une réunion de la Cedeao sur la situation socio-politique au Mali.

Le principal opposant guinéen a choisi l’ancien président ghanéen (1981-2001) Jerry John Rawlings -dont le pays assure la Présidence de la Cedeao- pour faire pression sur l’institution sous-régionale afin de barrer la route à Alpha Condé, candidat à un 3è mandat.

Selon le bureau de Rawlings, Cellou Dalein Diallo « a demandé à l’ancien président Rawlings d’utiliser son bureau et son intégrité en tant qu’homme d’État très respecté pour intervenir en exhortant les dirigeants de la CEDEAO à rétablir l’ordre public en Guinée. Il a insisté sur la nécessité d’engager le dialogue décidé par la CEDEAO, dont les réunions préparatoires ont eu lieu en juillet et août 2020, dans un objectif clair, de repenser les différences entre les acteurs politiques et d’identifier et mettre en œuvre toutes les actions qui le permettront Organiser une élection présidentielle pacifique, démocratique et inclusive ».

′′Alors que l’opposition continue d’attendre l’arrivée du médiateur de la CEDEAO, M. Alpha Condé continue de déployer son agenda pour organiser à tout prix l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, alors que les conditions d’une élection transparente sont loin d’être réunies. L’opposition, lors des réunions préparatoires, avait indiqué qu’elle était souple à la date des élections et qu’elle était prête à reporter pour garantir l’organisation d’une élection libre et équitable pour promouvoir la paix et la sécurité,” a déclaré Diallo, cité par le bureau de Rawlings. Ajoutant que ‘’la candidature de Condé a été annoncée lundi 31 août à la télévision nationale. Cette situation, ainsi que de nombreuses autres questions sociales et politiques, mène la Guinée vers une voie très périlleuse ».

En réponse, le président Rawlings, cité par son bureau, a indiqué qu′′ Un cadre devrait être mis en place pour examiner les allégations d’injustice, d’oppression et de victimisation politique en Guinée pour ouvrir la voie à une organisation réussie, transparente, inclusive et libre et équitable des prochaines élections,” Il en a également profité de l’occasion pour ‘’féliciter le président du Nigéria, Muhammadu Buhari de s’être exprimé contre la tendance de certains dirigeants à modifier leurs constitutions nationales afin de prolonger leur séjour au pouvoir. Il a exhorté les dirigeants africains à tenir compte du conseil du chef nigérian’’.

Plus loin, informe le Bureau, Rawlings, 73 ans, a « exhorté les dirigeants actuels de la République de Guinée à exercer un bon leadership dans l’exercice de ses responsabilités, afin de ne pas compromettre la sacralité des prochaines élections dans le pays ». Invitant « les services militaires et autres services de sécurité en Guinée à défendre les valeurs et l’éthique de l’institution afin de rendre justice, de maintenir l’ordre public et de rétablir la paix et la cohésion ».

Youssouf Keita

 

 

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.