À Monrovia, deux candidats pour un seul fauteuil : réactions des militants…  (de notre envoyé spécial)

Print Friendly, PDF & Email

Monrovia, la capitale libérienne, a été très mouvementée ces derniers jours  de campagne entre les militants de la légende africaine du football George Opong Weah et ceux de Joseph Boakai.  Ces campagnes ont officiellement pris fin hier dimanche 24 décembre sut toute l’étendue du territoire national.

Ce lundi matin, dans les kiosques et maquis de la place, le choix du successeur de la présidente sortante, première femme démocratiquement élue en Afrique alimente les débats.

Maurice Kenneh, militant de Unity Party se dit convaincu que son candidat Boakai sera sans nul doute le président que les Libériens vont élire ce mardi 26 décembre.

“Les Libériens savent parfaitement qui il faut choisir. Et moi, à mon avis c’est le candidat de Unity party. On ne peut pas confier notre pays à des incompétents,” a-t-il réagi.

Abraham, un autre citoyen, soutien inconditionnel de l’ancien ballon d’or indique que la seule alternative au Libéria est George Opong Weah.

“Aujourd’hui, les Liberiens ont compris que la solution de notre pays doit passer par CDC [parti politique qui soutient Weah] », dit-il. Ensuite, il évoque les motivations qui ont poussé le vice-président de liberty party à faire une alliance avec le CDC de Weah.

« Le vice-président de Liberty party Charles Brumskine malgré sa plainte dénonçant  les fraudes massives lors du premier tour a rallié le parti de George Opong Weah, parce qu’il sait que c’est la seule solution”, a-t-il expliqué.

Amara Souza Soumaoro, envoyé spécial à Monrovia 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.