Connect with us

A la Une

A propos de la cheffe de cabinet, Tibou met les points sur les i : ‘’malheur à qui s’attaquera à la femme et croit pouvoir se servir d’elle’’

« Fini le temps où la jeunesse était réduite à la fatalité de l’échec et de l’irresponsabilité.  Fini aussi le temps où les femmes devraient subir l’injustice dans le silence et accepter l’humiliation dans la résignation. Malheur à qui s’attaquera à la femme et croit pouvoir se servir d’elle »

Les attaques tous azimuts contre madame Fatoumata Bangoura, nouvelle cheffe de cabinet du Ministère de l’Industrie –chargée par ses détracteurs d’avoir usurpé son diplôme Master- n’impressionnent pas le ministre d’Etat de l’Industrie et des PME Tibou Kamara. Dans un entretien avec nos confrères de Guineenews, le ministre a qualifié de ‘’tempête dans un verre d’eau’’ la polémique en vogue sur la toile. Non sans rappeler que ‘’le rôle d’une ONG n’est pas d’apprécier le décret qui relève exclusivement du pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat’’. Réaction…

«Je dis que c’est une tempête dans un verre d’eau. Je ne me suis pas posé la question à propos de certaines considérations inutiles dans le débat en Guinée pour porter mon choix sur des personnes capables de m’accompagner dans la mission que le chef de l’Etat m’a confiée. J’ai choisi des personnes avec lesquelles je n’ai aucun lien de famille ni affinité particulière, des personnes que j’ai trouvées, pour la plupart, en place. Et qui partagent surtout la vision que le chef de l’Etat a pour le pays et l’ambition qu’il a pour les Guinéens. Chacun sera jugé à la tâche et aux résultats en dehors des préjugés habituels qui nous distraient de l’essentiel, des ressentiments que certains éprouvent et qui les aveuglent dans leur jugement et les privent de lucidité nécessaire, quand il s’agit d’apprécier des actes publics ou de juger les personnes investies de responsabilités dans l’Etat et dans l’administration publique sous la direction du président de la République qui, et c’est tout à son honneur, est en train de changer avec une jeunesse impliquée dans la gestion du pays des jeunes et des femmes nombreuses conscientes qu’elles sont les actrices de la Guinée d’aujourd’hui et de demain.

Tout est permis dans le débat démocratique certes, mais il y a des interdits et des tabous dans nos sociétés qu’il ne faudrait pas franchir.

Nous nous inscrivons dans cette dynamique du progrès en marche et partageons cet idéal d’un homme d’Etat qui veut faire, avec les jeunes et les femmes l’histoire de la Guinée et préparer aussi avec eux l’avenir. Fini le temps où la jeunesse était réduite à la fatalité de l’échec et de l’irresponsabilité. Fini aussi le temps où les femmes devraient subir l’injustice dans le silence et accepter l’humiliation dans la résignation. Malheur à qui s’attaquera à la femme et croit pouvoir se servir d’elle. Je souhaite bonne chance à la nouvelle équipe et lui transmets les félicitations de monsieur le président de la République et son Premier ministre, en particulier à madame le chef de cabinet qui, comme tous les autres sont déterminés à accomplir leurs tâches dans la confiance de leur pays et la sérénité requise dans un espace public où certains croient que tous les coups sont permis ».

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter