Abattage des zébus en Forêt : les vérités du colonel Tiégboro…

Print Friendly, PDF & Email

Au cours de la rencontre tenue le mardi 02 juin 2020 qui a réuni les éleveurs de la région, les bouchers et responsables des chambres commerciaux, Makan Camara a pointé du doigt le colonel Moussa Tiégboro Camara comme le principal acteur de l’abattage des zébus par les villageois. Selon lui, c’est ce dernier qui aurait donné l’ordre aux villageois de tuer les zébus.

Une accusation réfutée par la première autorité du service anti-drogue qui menace de porter plainte pour diffamation contre Makan Camara, président de la chambre de commerce de N’zérékoré.

« S’il ne fait pas attention je vais porter plainte contre lui pour accusation arbitraire. Ce sont des histoires. Le gouvernement n’a pas dit d’abattre les animaux. La loi qui interdit les zébus sur le territoire national, ce n’est pas Alpha Condé qui a signé, c’est une loi depuis le temps de Sékou Touré », a réagi le colonel.

Poursuivant, Moussa Tiégboro Camara précise que les zébus ne sont pas de bonnes races, ils détruisent de l’environnement. Aussi et surtout, le colonel dénonce les conditions dans lesquelles ces éleveurs se sont installés dans la région.

« Il n’y a pas de zébus en Europe. Ce n’est pas de bonnes races. Si le gouvernement a pris la décision pour ne pas que les zébus-là restent sous le territoire guinéen, la proposition a été faite en 2016 aux autorités de Conakry pour dire alors quand on a été mandaté pour évacuer tous les zébus. On a dit qu’il serait mieux de décanter parce que les zébus aujourd’hui sont élevés aussi par des Guinéens. On a fait une proposition avec Monsieur Cissé à l’époque. On a remonté la proposition. Et il a accepté que les zébus guinéens peuvent rester mais qu’on les encadre et on cherche à les changer petit à petit à la race normale. Vu que ces zébus, on ne peut pas les développer trop dans un pays ça détruit l’écosystème, la nature.  Pratiquement on a dit que les Maliens qui sont venus s’installer anarchiquement, ça c’est une violation du territoire. Donc il était question de dire à ses Maliens de retourner. Personne n’a eu une autorisation de s’installer ici. Personne ne peut me montrer qu’il y’ a un document qui existe entre ces Maliens et l’État. Est-ce que les éleveurs guinéens peuvent quitter la Guinée et aller s’installer en côte d’Ivoire comme ça sans papier ?Mais on est où là ?  C’est à cause de tout ça que le Président a ordonné de tout faire de débarquer tous ces animaux maliens vers leur pays », explique le numéro 1 de la lutte contre anti-drogue.

Dans les zones de Beyla, les forces de l’ordre sont accusées d’arnaquer les éleveurs. Sur la question, le colonel Tiégboro pense que ces hommes en uniforme ne font pas appliquer la décision du gouvernement.

« Ceux qui font ces arnaques-là d’abord ne sont pas responsables parce qu’ils ont tous reçu l’ordre de leur hiérarchie et le gouvernement a fait tout récemment un communiqué à travers l’administration du territoire, dans le cadre de préserver le territoire national. Personne n’a le droit de s’installer, de venir dans un espace d’un centimètre du territoire sans document. Moi, j’accuse les agents qui prennent les miettes là. Ce n’est pas leur travail. Leur travail, c’est contre ces gens pour ne pas qu’ils viennent envahir nos zones agricoles. Pour ne pas qu’ils viennent envahir nos forêts et nos montagnes. Voilà leur mission. On a déjà les éleveurs guinéens, on n’a même pas où envoyer tous ceux-ci pour que les bœufs pâturent. Si d’autres viennent, ils ont quoi à nous donner pour qu’ils viennent s’installer chez nous ? Il faut que les gens comprennent çà », dit-il.

Le départ des zébus serait la cause de la crise de viande bovine, une thèse que rejette le Colonel.

« Ceux qui parlent de viande avant l’arrivée des zébus on ne mangeait pas ici ? Les zébus sont venus quand ? C’est quand le Mali a pris feu. En tout cas au temps de Sékou Touré il n’y en avait pas. Tout le temps de Conté, il n’y en avait pas. Il a fallu la guerre au nord du Mali pour que les zébus rentrent ici. Et tout récemment le Ministre de l’administration du territoire sur instruction du Président qui a fait un document, a demandé à tous les préfets d’évacuer ces zébus sur le territoire national. Vous, vous parlez de viande, nous on parle de l’environnement. Nous on parle de sécurité », a conclu le colonel Moussa Tiégboro Camara.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’Zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.