Abdoul Sacko de la COJELPAID au sortir de la rencontre avec le CNRD: « nous avons pensé que la transition peut se faire en deux phases »

Print Friendly, PDF & Email

Au sortir de la rencontre entre les acteurs de la société civile et le Comité National du Rassemblement et du Développement (CNRD), le Coordinateur National de la Coalition des Jeunes Leaders pour la Paix et le Développement, (COJELPAID) s’est entretenu avec la presse pour livrer impressions.
Abdoul Sacko a indiqué que la junte a souhaité l’implication de tous les acteurs de la société civile afin qu’ils puissent s’impliquer davantage à accompagner la transition.
« Nous avons rencontré les nouvelles autorités qui nous ont fait part de leur volonté à rassembler les guinéens autour de la refondation totale de notre société, mais qui va prendre en compte les différentes aspirations socioprofessionnelles du pays. Nous avons rencontré des autorités qui ont mis en exergue les divisions au sein de la société civile, mais qui en soit ne doit pas être perçu comme un mal en soit », a souligné Abdoul Sacko.
Pour le coordinateur de la COJELPAID, pour réussir, la transition qui s’annonce doit se dérouler en deux phases à savoir la refondation et la mise en place d’institutions fortes.
« Ils nous ont invité à nous impliquer davantage à accompagner la transition et de l’autre côté nous estimons que la société civile doit prendre de la responsabilité à ne pas s’inscrire dans une logique de la démagogie […] Nous avons pensé que la transition peut se faire en deux phases , la première phase , la phase de la refondation et la deuxième phase , la mise en place des institutions fortes , après des réformes douloureuses , courageuses et impopulaires même s’il faut », a-t-il suggéré.

Mamadou Yaya Barry
622 26 67 08

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.