Connect with us

A la Une

Abidjan : Mo Ibrahim célèbre Kofi Annan et dénonce les ‘’faux résultats’’ des élections en Afrique (de notre envoyé spécial)

Les projecteurs du monde entier sont tournés vers Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire et l’une des plus grandes métropoles de la sous-région ouest-africaine pour la 12è assise de la Fondation Mo Ibrahim qui se tient du 5 au 7 avril.

Du beau monde vendredi nuit à Sofitel Hôtel Ivoire à Cocody pour accueillir Ibrahim Governance Weekend (IGW) qui célèbre cette année l’ancien secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et « un grand fils d’Afrique » le Ghanéen Kofi Annan.

Devant le président Alassane Ouattara, entouré de nombreux de ses ministres et d’anciens lauréats du prix Mo Ibrahim dont l’ancienne présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim a fait un speech de 10 minutes au cours duquel il a rendu un vibrant hommage à Kofi Annan qui fut « un grand ami » à lui. Non sans appeler les chefs d’Etat africains qui truquent les élections et qui s’accrochent au pouvoir d’arrêter d’humilier le continent. Dans sa ligne de mire, la République démocratique du Congo (RDC) de Félix Tshisekedi où récemment le vote a été contesté mais aussi dans son pays au Soudan où, selon ses propres dires, Omar el-Béchir refuse de quitter le pouvoir après plus 30 ans d’exercice.

« (…) Aujourd’hui, nous célébrons un grand africain, on n’est pas en train de célébrer ses funérailles mais son héritage, sa vie. Il a dédié sa vie à la paix, à la justice. Il a participé à la réforme de l’ONU. Quand Kofi Annan est sorti de son bureau, il est allé travailler, créer sa Fondation. (…) Quand nous, nous nous éloignons de la Libye, de la Syrie, Kofi lui allait dans ces pays. Je me demande qu’est-ce que Kofi aurait pensé de la RDC avec les élections truquées? De la Sadec ? Comment la Sadec peut-elle accepter un faux résultat comme ça ? Comment l’Afrique du Sud, un pays démocratique a-t-il accepté des élections aussi truquées en RDC ?  Nous attendons que le président Cyril Ramaphosa nous explique cela. Nous nous demandons ce que Kofi pense du Soudan avec les guerres, des jeunes qui sont tués, exterminés. Nous sommes le seul pays en Afrique divisé. Béchir et ses gars ont divisé le pays et ils ne veulent pas partir. 30 ans au pouvoir, je me demande qu’est-ce que vous voulez M. Béchir ? En Algérie, le président Bouteflika a eu la décence de démissionner pour éviter à son pays le chaos. (…) Je suis vraiment très fier d’avoir connu Kofi Annan, d’avoir été si proche de lui, un homme aussi magnifique qui avait une approche imperturbable et un sens de l’humour poussé », a déclaré Mo Ibrahim derrière le pupitre sous un tonnerre d’applaudissements.

Pour la Nigériane Amina Mohammed, vice-secrétaire générale des Nations unies, l’héritage de Kofi sera préservé à travers sa fondation.

« (…) Il a ouvert les portes des Nations unies aux partenaires, apporté un soutien remarquable à la Cour pénale internationale (CPI) pour la défense des droits de l’homme. Là où les Nations unies ont échoué, Kofi Annan y a trouvé solution. Pendant son mandat de 10 ans à la tête de la plus prestigieuse organisation du monde, il a été un homme formidable », dit-elle.

Ce fut ensuite le tour de son fils Kodjo de parler au nom de la famille Annan, fortement mobilisée pour la circonstance. Il dit avoir été surtout touché par la vidéo qui a été projetée sur la vie de son père qui, selon lui, a été « le meilleur et le champion à l’image de Nelson Mandela ».

Saisissant la balle au bond, le président ivoirien en costume sombre a salué la mémoire d’un Africain « dont tout le monde est fier ». Ci-dessous, le discours intégral du président Alassane Ouattara…

La soirée a été clôturée par une belle prestation de l’artiste congolais Fally Ipupa.

Depuis Abidjan, Mamadou Savané, envoyé spécial

+22541865877

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter