Aboubacar Soumah de GDE: « au Quatuor, il n’y a ni rapporteur, ni président, ni coordinateur »

Le Président du parti Guinée pour le Développement et l’Équilibre  (GDE) et ancien député à l’assemblée nationale, membre du Quatuor qui séjourne à l’extérieur du pays, depuis plusieurs mois, pour des raisons judiciaires était ce vendredi 18 novembre, dans l’émission « Mirador » de la radio FIM FM pour apporter des précisions par rapport à cette histoire de coordination du Quatuor qui a conduit Mamadou Sylla, président de la CORED, de suspendre la participation de sa coalition à toutes les activités du Quatuor. 

À en croire cet acteur politique, le pays est dans les risques très graves sur le plan politique et sur le plan social. « Aujourd’hui le quatuor constitue le dernier rempart ou dernier espoir pour la majorité écrasante du peuple de Guinée face aux velléités du CNRD et du Gouvernement. Et nous qui sommes dans ce quatuor, nous devons réfléchir mille fois avant de prendre une décision.

 C’est pourquoi de manière très respectueuse, je m’adresserai sincèrement à mon frère et ami Elhadj Mamadou Sylla de reconsidérer sa position et celle de sa coalition. Il doit savoir que dans ce quatuor, il y’a quatre (4) coalitions à savoir le FNDC politique dans lequel nous sommes; il y a le RPG Arc-en-ciel et alliés; il y a l’ANAD et la CORED. Il y en aura d’autres également qui viendront rejoindre les rangs qui partagent les mêmes points de vue et les mêmes visions par rapport à la manière par laquelle la transition devrait se dérouler et je pense que ce n’est pas le moment de se diviser », recommande Aboubacar Soumah. 

Pousuivant sur les tiraillements entre Sidya Touré et Mamadou Sylla sur la question relative à la coordination, cet homme politique pense que l’ancien Premier ministre Sidya Touré s’est beaucoup plus adressé au Premier ministre Bernard Goumou qu’à Mamadou Sylla. « Parce que nous qui sommes membres du quatuor, dans chaque coalition il y a des partis politiques mais nous n’avons jamais discuté de la mise en place d’une structure quelconque. Au niveau du quatuor, il n’y a ni rapporteur, ni président, ni coordinateur. Donc personne ne peut s’autoproclamer coordinateur, président ou rapporteur. Le quatuor a été factuel, c’est-à-dire un fait, ce  n’est même pas une plate-forme en tant que telle, ce n’est pas une coalition en tant que telle. Les quatres coalitions, à un moment qui se sont dit du fait que nous avons les mêmes revendications, nous avons la même vision par rapport au déroulement de cette transition, il serait souhaitable que nous soyons ensemble. Si aujourd’hui le quatuor est formé et il compose l’essentiel ou la quintessence de la classe politique guinéenne, je pense que si nous devons parler de problème de poste, ce problème de poste doit être discuté en commun accord ».

Mamadou Yaya Barry 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.