Aboubacar Soumah de GDE : « Tous les problèmes de la Guinée de 1958 à maintenant sont les faits des hommes politiques »

Print Friendly, PDF & Email

La répartition des quinze (15) sièges réservés aux partis politiques au conseil national de la transition (CNT) a mis au grand jour la division qui mine la classe politique guinéenne. Une division qui pourrait bouleverser l’agenda du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation pour la mise en place du CNT.
Le président du parti Guinée pour la démocratie et de l’équilibre (GDE) a admis que tous les problèmes du pays sont les faits des hommes politiques guinéens.
« Tous les problèmes de la Guinée, de l’indépendance à maintenant, c’est des acteurs politiques. Qu’on ne respecte pas la loi, qu’on ne fasse pas en sorte que le peuple de Guinée jouisse réellement des revenus issus de nos ressources minières. Tout est le fait unique des hommes politiques. Que ce soit les crimes politiques. Tout est lié aux hommes politiques guinéens, de 1958 à maintenant », a dénoncé Aboubacar Soumah, dans « Mirador »
Pour l’ex député à l’Assemblée nationale, le comité national du rassemblement et du développement (CNRD) aurait dû dissoudre les partis politiques au même titre que les autres institutions pour arriver à une véritable refondation de l’État.
« Ça a été une erreur voire même une faute grave du CNRD de dissoudre toutes les institutions en oubliant les partis politiques parce que c’est une loi qui crée les partis politiques. C’est loi est issue de la constitution. La loi là est une loi organique. On aurait dissout les partis politiques pour reprendre si nous voulons une véritable refondation de l’État guinéen », a suggéré Aboubacar Soumah.
La CORED à laquelle appartient le parti GDE et dirigée par Mamadou Sylla n’a pas pris part aux réunions des coalitions politiques qui ont trouvé lundi, 22 novembre, un consensus pour la répartition des 15 places.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.