Connect with us

Divers

Aboubacar Sylla, Cellou Dalein Diallo : devoir de vérité sur les dessous d’une collaboration politique (droit de réponse)

« Avoir de longues plumes, ne veut pas dire voler haut » !

Dans une sortie médiatique au travers d’une interview diffusée sur les écrans de TV5, ce week-end et évoquant les causes de l’échec de sa collaboration avec les leaders Aboubacar SYLLA et Mouctar DIALLO, Cellou Dalein DIALLO n’a trouvé, outre mesure, que de ressasser des contre-vérités au sujet de la liste commune qu’ils avaient établie à l’occasion des législatives de 2013 en la présentant comme une simple faveur sa part.

Aussi bancales que soient ces propos malveillants et mensongers, il n’y a pourtant rien de surprenant dans les propos d’un Cellou Dalein Diallo qui a toujours fait de la diffamation et du commérage contre ses collaborateurs, anciens et nouveaux, son exercice favori. Comme le dit bien l’adage : « chassez le naturel, il revient au galop ».

Pour mettre un terme à cette sempiternelle bouillie pour les chats, demeurant plus de cinq ans après les faits, sa messe du dimanche et pour éclairer sérieusement la religion de l’opinion, il sied de rétablir toute la vérité des faits et de préciser tous les tenants et les aboutissants de cette affaire en levant bien un coin de voile sur cet épisode de l’histoire de ce qu’on avait appelé jadis, l’Opposition Républicaine.

Au départ, faut-il, préciser que la liste que Cellou Dalein a conduit en 2013, au compte des législatives, était une liste commune qui fédérait des candidats des partis : UFC, NFD et UFDG. En matière électorale, une liste commune est une synergie de formations politiques qui unissent leurs efforts et leurs électorats en vue de maximiser leur chance de réussite à la compétition électorale. La pratique est courante dans toutes les démocraties sérieuses à travers le monde. Alors, il est tout naturel de savoir, comme d’ailleurs dans toute synergie, que tous les partis membres y avaient fait des apports de diverses natures, mais au final, tous ont contribué d’une manière ou d’une autre, au succès de la liste.

En appartenant ainsi à cette liste, Aboubacar SYLLA s’était entièrement investi pour son succès. Son alliance, d’abord, a donné lieu, en faveur de la synergie, à des milliers de reports de voix d’électeurs militants ou sympathisants de son parti. Des statistiques telles que l’a illustré les résultats de l’UFC à la faveur des communales et locales dernières. Aussi, Directeur de campagne, il a mis toutes ses ressources à contribution, depuis les meetings politiques jusqu’aux interviews et autres communications, en passant par la stratégie politique.

Au-delà même, que n’a-t-il pas fait pour Cellou Dalein lui-même, l’UFDG et l’Opposition Républicaine ? Cellou Dalein serait-il devenu ingrat au point de feindre d’ignorer les nombreux et incommensurables sacrifices consentis par Aboubacar SYLLA, pendant sept ans au porte-parolat de l’Opposition Républicaine ? Qu’a-t-il fait de toutes les marches, meetings et réunions politiques, les déclarations et communiqués, les courriers, les efforts d’unité des leaders au sein du groupe ou encore tous ces rounds interminables de dialogues politiques et de rencontres avec la communauté internationale ?

L’élection d’Aboubacar SYLLA à l’Assemblée Nationale est le résultat d’un engagement politique fort et mérité et non d’une simple faveur, comme Cellou tente de le faire croire à l’opinion.  Il aurait pu se faire élire comme plusieurs députés qui eux, ont bénéficié, illustres inconnus, du suffrage des électeurs. En politique, tout se mérite, à moins qu’il ne soit devenu un bon samaritain.  Ce qui étonnerait plus d’un !

La vérité dans l’histoire de l’éclatement de l’Opposition Républicaine est que la responsabilité de l’échec de la poursuite de son unité incombe entièrement à Cellou Dalein, pour son manque de leadership légendaire, de personnalité, de vision et par-dessus tout, son gout trop prononcé pour le gain ainsi que les accointances avec le palais présidentiel. Par sa faute, l’Opposition Républicaine qui réunissait une vingtaine de partis politiques, au départ, s’est rétrécie peu à peu comme peau de chagrin pour se résumer presqu’à un seul aujourd’hui.

Ces mêmes chefs d’accusation aussi graves qu’inacceptables poursuivent aujourd’hui le fonctionnement de son propre parti politique, l’UFDG, devenue une véritable cour du roi Pétaud et où à longueur de journées et dans les médias, lui-même et les autres responsables se querellent et se démentent réciproquement sur la position et les valeurs du parti.

Condamné définitivement par le verdict de l’opinion, sur sa responsabilité entière et exclusive dans l’affaire de l’éclatement de l’Opposition Républicaine, Cellou Dalein se cherche des complicités. Mais il n’en est rien, car il devra assumer tout seul, aujourd’hui et pour toujours, les implications de ses sept péchés capitaux d’Israël dans cette matière et à vrai dire comme on le dit avec raison : « avoir de longues plumes, ne veut pas dire voler haut ».

La cellule de communication de l’UFC

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. Balde boubacar

    14 mai 2019 at 11 h 25 min

    L’avenir nous édifiera ……..A la place de Mr Sylla,je quitretais la politique(porte parole de l’opposition avec une grande éloquence et maintenant du gouvernement pour lui faire ravaler son vomi d’autre fois)…….

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook

  • Les femmes inconnues de la résistance allemande 20 juillet 2019
    L'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler est la plus connue des 39 tentatives de renversement du régime nazi. Des femmes faisaient partie du réseau qui a tenté cette opération d'envergure.
  • Ebola en RDC, une urgence mondiale 19 juillet 2019
    Parmi les sujets d'actualité africaines développés dans les journaux allemands cette semaine, l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo, qui a atteint pour la première fois la grande ville de Goma.
  • Les ordures aggravent les inondations à Conakry 19 juillet 2019
    Les déchets qui s'accumulent dans les caniveaux empêchent les eaux de s'écouler. Les constructions anarchiques causent également des problèmes en période de fortes pluies.
  • Tueries en Ituri: un silence qui fait écho 19 juillet 2019
    Dans les artères de la ville de Bunia en RDC, des jeunes ont défilé avec la tête d'une jeune femme décapitée. Leur but était de crier leur détresse, tout en espérant des réactions de la part des autorités.
  • Le désarmement a commencé en RCA 19 juillet 2019
    Le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion est enfin dans sa phase exécutoire. Cinq groupes armés ont engagé le processus, selon la Minusca.
  • Helsinki : une "coalition de volontaires" pour l'accueil des personnes secourues en mer ? 19 juillet 2019
    Helsinki, la capitale finlandaise, a abrité jeudi (18.07.19), une réunion des  ministres de l'Intérieur de l'Union européenne pour discuter de l'accueil des personnes secourues en mer.
  • Le Sénégal mobilisé autour des Lions de la Teranga 19 juillet 2019
    Le Sénégal va affronter l’Algérie à 19 H temps universel pour le compte de la finale de la coupe d’Afrique des Nations. Tout le peuple est derrière ses Lions face aux Fennecs.
  • Urgence mondiale ou pas, la riposte contre Ebola se poursuit 18 juillet 2019
    L'Organisation mondiale de la santé a donc relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'urgence sanitaire mondiale. Une décision qui laisse le docteur et ministre congolais de la Santé sceptique.
  • La CPI confirme la somme des indemnités dont Thomas Lubanga doit s'acquitter 18 juillet 2019
    Outre quatorze ans de prison, la CPI avait aussi condamné, en 2012, Thomas Lubanga à verser 10 millions de dollars aux familles des victimes. Une décision confirmée, jeudi, par la Chambre d'appel.
  • La directrice de la police judiciaire limogée au Burkina Faso 18 juillet 2019
    L'affaire des corps de 11 personnes retrouvés sans vie dans les locaux de l'Unité antidrogue continue de défrayer la chronique au Faso. Depuis, des mesures disciplinaires ont été prises au sein de la police nationale.
  • Un nouvel état régional menace de voir jour en Ethiopie 18 juillet 2019
    Depuis l'arrivée d'Abiy Ahmed, en 2018, les pressions entre communautés se multiplient. Outre le conflit entre Omoros et Ahmaras, les Sidama viennent désormais s'ajouter aux dossiers urgents du Premier ministre.
  • Angie et ses drôle de dames 18 juillet 2019
    Les journaux commentent le "coup" d'Angela Merkel. La chancelière a réussi a placé ses deux alliées les plus fidèles à des postes clefs : exécutif européen pour Ursula von der Leyen et ministère de la Défense pour AKK.
  • Allemagne: quel est le programme anti-immigration de l'AfD ? 18 juillet 2019
    Connu pour ses sorties controversées, quel est le réel programme du parti d'extrême-droite en matière d’immigration ?
  • Rapprochement germano-russe lors d'un sommet en Allemagne 18 juillet 2019
    Malgré l'absence d'Angela Merkel et de Vladimir Poutine, pour la première fois depuis 2014, les ministres des Affaires étrangères allemand et russe se retrouvent ce jeudi à Bonn en Allemagne.
  • Oly Ilunga s'interroge sur les motivations de l'OMS 18 juillet 2019
    Après la décision de l'OMS de déclarer l'épidémie d'Ebola urgence sanitaire mondiale, Oly Ilunga, ministre congolais de la Santé, réagit sur notre antenne. Selon lui, sur le terrain, cela ne va rien changer.
  • Crise anglophone au Cameroun: des parlementaires allemands proposent une médiation 18 juillet 2019
    La crise dans les provinces anglophones s’enlise. C’est dans ce contexte qu’une délégation de parlementaires allemands a récemment séjourné dans le pays pour proposer une médiation aux protagonistes.
  • Soudan du sud: un système de plus en plus répressif 18 juillet 2019
    Amnesty International dénonce une campagne de harcèlement, d’intimidation et d’attaques contre les adversaires politiques du pouvoir en place à Juba, y compris à l’étranger.
  • Ebola déclarée urgence sanitaire mondiale 18 juillet 2019
    Les experts du Comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), réunis en urgence mercredi, ont relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'"urgence" sanitaire mondiale.
  • CAN 2019 : Le Nigeria termine troisième 18 juillet 2019
    Dans la petite finale, les Super Eagles ont battu la Tunisie 1-0 et montent sur le podium. C'est la septième fois de l'histoire que le Nigeria termine troisième de la CAN.
  • Trump, un président raciste à la Maison Blanche? 17 juillet 2019
    Les derniers propos de Donald Trump au sujet de quatre élues démocrates à la peau foncée ont décidément du mal à passer. Par tweets interposés, le chef de la Maison Blanche les a accusées de haïr l'Amérique.