Aboubacar Sylla : « il y aurait des escadrons de la mort, formés pour agresser directement les leaders de l’opposition »

Print Friendly, PDF & Email

Sur Espace FM, Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition républicaine, a donné mardi, les raisons du report de la marche du 4 août pour le 10 du mois.

A l’en croire, « il a été envisagé quelques jours avant dès qu’on a été informé de l’agenda du chef de l’État qui se déplace dans le sud-est asiatique. Et depuis, chaque parti politique s’est concerté avec ses structures avant de venir à la réunion pour prendre la décision finale. Nous avons essayé de prendre le président de la République aux mots. Le chef de l’État a dit publiquement ici qu’il ne lit pas les journaux, n’écoute pas les radios et ne surfe pas sur internet. Donc si nous tenons à une manifestation en son absence, il n’en sera informé qu’à travers les comptes rendus verbaux qui lui seront faits ou à travers les comptes rendus écrits, donc il ne verra pas le message qu’on veut lui adresser. Il ne verra pas à  travers la forte mobilisation, l’affluence au cours de cette manifestation qu’une frange importante, je dirai même majoritaire de la population est en désaccord avec la façon dont le pays est gouverné ». Et d’ajouter que la marche a été reportée au 10 août pour trois raisons. « La première raison, dit-il, est que les structures à la base ont estimé que si le président de la République n’est pas là, il serait mieux de reporter la manifestation parce que nous la voulons sublime et grandiose. La deuxième, le président de la République a fait des aveux lui-même comme quoi il ne s’informe pas dans la presse, donc quel moyen il aura d’apprécier la mobilisation s’il n’est pas lui-même là? Et puis la troisième raison, nous sommes informés qu’il y a un tas de dispositions qui sont prises pour empêcher la manifestation ou pour l’infiltrer pour créer des troubles majeurs. Nous voulons que le président de la République rentre. Quand il sera à Conakry, il assumera pleinement la responsabilité des violations graves des droits humains qui pourraient se passer lors de cette manifestation. Nous sommes informés que beaucoup d’argent a été sorti pour motiver davantage les forces de l’ordre dans leur mission de répression habituelle de manifestations, aussi pour les contre manifestants comme par le passé mais aujourd’hui avec beaucoup plus d’ampleur pour infiltrer et provoquer durant cette manifestation. Nous sommes aussi informés qu’il y aurait même des escadrons de la mort qui sont formés pour agresser directement les leaders de l’opposition. Je le mets au conditionnel pour attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur ce fait.  Nous ne parlons pas dans le vide, ce sont des menaces qui nous sont parvenues ».
Plus loin, il avance que la marche a été reportée que de quelques petits jours et « d’ici là nous allons continuer à faire des meetings pour sensibiliser les populations ».

Par Sadjo Bah
+224625016669
bsadjo1980@gmail.com

 

  1. Sylla 4 ans il y a
    Repondre

    Mais qui a besoin de se salir les mains avec le sang d’un tel porc?
    Ha ha ha,il est vraiment rigolo ce monsieur.

  2. sylla 4 ans il y a
    Repondre

    aboubacar sylla c est faux et archi faux. personne n a besoin de tuer un opposant en guinee. vous mentez sylla khame

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.