Accord de défense Guinée-Sénégal : “patrouilles conjointes, échange et protection de renseignements…”

Print Friendly, PDF & Email

Que contient l’accord de défense signé samedi dernier entre la Guinée et le Sénégal à Accra lors du 59è sommet de la Cedeao. Le journal panafricain Jeune Afrique (JA) a dévoilé les principaux axes de l’accord dont les négociations ont débuté depuis mars dernier.

Selon l’hebdomadaire, l’accord parle du renforcement de leur collaboration dans plusieurs domaines : lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière, renseignement, formation du personnel et mise en œuvre d’exercices conjoints entre les deux armées nationales.

“Point central de l’accord, le document évoque également la « non-utilisation du territoire de l’une des parties contre les intérêts de l’autre ». « Chaque partie s’engage à tout mettre en œuvre pour empêcher que son territoire ne soit utilisé pour des actes subversifs, de déstabilisation ou de sabotage contre l’autre partie », informe le journal.

Plus loin, JA révèle que le texte mentionne « l’échange et la protection de renseignements » sur « toutes organisations subversives et leur démembrements ».

“Si la formation de “patrouilles mixtes” n’est pas évoquée, il prévoit toutefois la formation de patrouilles « conjointes ou simultanées » pour sécuriser la frontière, ainsi que le renforcement des postes de contrôle, écrit le journal qui mentionne que “l’ensemble des conditions et des modalités de mise en œuvre de l’accord seront gérées par une commission mixte et paritaire, dont les membres seront choisis par Sidiki Kaba et Mohamed Diané. Valable pour cinq ans renouvelables, le document doit désormais être ratifié par les Assemblées nationales de la Guinée et du Sénégal.”

Avec JA

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.