Connect with us

A la Une

Aéroport de Conakry : les fouilles se font manuellement, le scanner de la compagnie française en panne

Cette nuit, l’aéroport international de Conakry-Gbessia ressemble à s’y méprendre à l’aéroport international de Maiquetía Simón Bolívar de Caracas. Non pas à cause d’une panne géante d’électricité mais parce que les fouilles se font manuellement. Et pour cause, le scanner de la compagnie Air France est en panne. Les nombreux candidats au voyage sur Paris sont fouillés manuellement. Vous vous croirez dans la capitale du Venezuela, pays de Nicolas Maduro.

« Le scanner de la douane marche normalement. C’est celui de la compagnie Air France qui est en panne. Ça fait peur avec tout ce qui se dit à travers le monde autour de la sécurité des vols. Si une fouille n’est pas sérieuse, ça inquiète », confie à Mediaguinee un passager sur un ton dépité.

Cette situation doit interpeller les autorités au plus haut niveau. La sécurité dans les vols doit être une priorité de tous.

Noumoukè

Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    17 mars 2019 at 0 h 54 min

    Quelle incroyable histoire ! Qui sait, s’il ne s’agit tout simplement pas d’un sabotage technique programmé par des personnes mal intentionnées, pour faire passer des opérations illicites ou très suspectes ? Je n’en sais rien.

    Les gestionnaires de ce scanner devraient tout simplement assumer leurs responsabilités. Il aurait aussi été souhaitable, que vous fassiez vos investigations au plus haut niveau de la Direction de l’Aéroport de Conakry, pour en comprendre leur version.

    Sinon, en l’état, comment expliquer une panne de scanner avec une compagnie de référence internationale comme Air France et qui tombe dans une panne sèche, sans aucun système back-up de secours, ni aucune autre possibilité de sécuriser entièrement les vols internationaux ?

    Pour une question de sécurité des vols, aussi bien pour les aéronefs que pour les passagers et leurs bagages, n’aurait-il pas été plus sage de suspendre carrément tous les vols jusqu’au dépannage dudit scanner ?

    De mon point de vue, les choses ne sont pas du tout claires, et c’est grave.

    Les Services de l’Inspection de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale, et ceux de la Sécurité Présidentielle ne devraient pas du tout se fier aux informations liées à une prétendue panne du scanner. Il pourrait tout simplement s’agir d’une panne artificielle.

    En restant dans votre logique, toutes les options devraient ouvertes par les services extérieurs de la sécurité publique, (non dépendants de l’Aéroport Gbessia), pour venir faire une inspection complète de façon contradictoire. Cela apprendra à la Compagnie de ne pas violer les normes élémentaires de la sécurité de la navigation aérienne.

    En attendant les conclusions des Inspecteurs de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale, et ceux de la Présidence de la République, et si vous voulez mon avis, cette panne de scanner, si elle se confirmait, a tout l’air d’une affaire suspecte et douteuse pour les vols internationaux à l’Aéroport de Gbessia Conakry.

    La Guinée mérite mieux que ce qui s’apparente à un sabotage technique programmé.

    Merci pour le professionnalisme de Médiaguinée, et merci d’avoir mis si vite, vos radars sur une situation aussi incompréhensible que dangereuse pour les passagers et pour le pays.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter