Affaire 200 milliards : le procureur requiert le rejet de la procédure contre les journalistes

Print Friendly, PDF & Email

Il s’est ouvert ce mercredi 16 décembre au tribunal de première instance de Kaloum le procès de « Zénabgate » portant sur plus de 200 milliards francs guinéens opposant la ministre de l’enseignement technique Djenab Nabaya Drame aux journalistes Moussa Moïse Sylla du site d’informations Inquisiteur, Ibrahima Sory Traoré de Guinee7 et Youssouf Boundou Sylla de Guineenews. Poursuivis pour diffamation, les journalistes Moussa Moïse Sylla et Ibrahima sory Traoré se sont présentés à la barre, ce matin. Quant à Youssouf Boundou Sylla qui réside au Canada n’y était pas présent. La partie civile représentée par Me Dinah Sampil n’était aussi pas présente. 

A l’entame du procès, le procureur, Alpha Sény Camara a demandé à la juge Hadja Mariama Doumbouya de rejeter la procédure de citation et de surseoir à statuer les faits de diffamation. Rappelant que le procès en question n’a pas de sens et que c’est une fuite en avant au moment où son parquet a déjà ouvert une information judiciaire contre X depuis le 09 décembre dernier au niveau du doyen des juges d’instruction pour le détournement présumé de 200 milliards. 

« Il faut que nous apprenions à connaître le droit dans ce pays”. Précisant que le porteur d’accusation qu’il est n’a toujours pas fini ses enquêtes ouvertes. Donc, dira-t-il, « aucune autre poursuite n’est valable. Pourquoi porter plainte ? Si je  comprends bien j’ai la preuve que la personne que je cherchais, je l’ai ».

Une décision du ministère public qui a réjoui la défense par la voix de Me Salifou Béavogui. Ce dernier a demandé au tribunal de procéder à la fixation de la caution qui à l’en croire, est un préalable. 

Après avoir fini d’écouter les parties, la juge Hadja Mariama Doumbouya a renvoyé l’affaire au 22 décembre prochain pour une décision sur les exceptions soulevées.

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.