Affaire 28 septembre 2009 : ‘’même quand on boucle l’instruction, Sékouba Konaté ne sera pas mis à l’écart parce qu’il était ministre de la défense’’ (Asmaou)

Print Friendly, PDF & Email

A peine la fin de l’instruction du dossier du 28 septembre 2009 annoncée par le ministre de la Justice Me Cheick Sako,  la présidente de l’AVIPA Asmaou Diallo est montée au créneau pour rappeler que le général Sékouba Konaté, alors ministre de la défense au moment du massacre de plus de 150 manifestants au stade du même nom à Conakry ne sera mis à l’écart. Elle a fait cette annonce mercredi à Mediaguinee.

La présidente de l’association des parents et amis des victimes des massacres du 28 septembre 2009(AVIPA)  Asmaou Diallo qui a salué la fin de l’instruction a rappelé que cela n’empêchera pas le General Sekouba Konaté d’être auditionné à son tour.

” Pour le moment, nous  le (ministre de la justice) suivons pas à  pas. Parce qu’au moins cette fois- ci, ce qu’il a promis, il l’a réalisé en disant qu’en décembre, que l’instruction sera clôturée et c’est officiel. Donc, nous espérons que le 2ème pas sera aussi atteint, qui est l’ouverture du procès en janvier ou février, comme ils l’ont toujours dit. De toutes les façons, nous attendons, on ne va se décourager, quelque soit  le temps qu’ils feront, nous on est là en attente. Et, on va continuer à faire des plaidoyers auprès de l’Etat pour que ce procès ait lieu“, a souligné Asmaou Diallo

Et d’ajouter: ” On ne va se décourager. Les victimes sont là, elles sont fatiguées. Malgré cette fatigue et peine que nous avons, on ne va pas baisser les bras. A partir du moment qu’ils ont clôturé l’instruction, il faudrait maintenant qu’ils passent à l’étape suivante. L’attente est de trop, 8 ans  maintenant et on entre dans la 9 année, comme ça“.

Répondant à la question, sur la non audition du général Sékouba Konaté dans l’affaire du 28 septembre, Asmaou de rétorquer :” Il y a une commission rogatoire qui suit Sékouba Konaté. On peut ouvrir le procès en attendant, pour cela on ne peut pas dire qu’il (Konaté) est oublié. Il ne peut être mis à l’écart parce qu’il était en Guinée et il était ministre de la défense en ce moment“.

Le 28 septembre 2009, des milliers de manifestants opposés à une éventuelle candidature de l’ex-chef de la junte Moussa Dadais Camara ont été encerclés dans un stade de Conakry par des hommes lourdement armés. Bilan : plus de 150 morts selon l’ONU, de nombreux blessés et des dizaines de femmes violées.

Elisa Camara

+224654957322

  1. Guinée 3 ans il y a
    Repondre

    Tu l’as fermé maintenant nous on n’a autre chose à faire.
    Tu as parlé du jugement après tu veux la tête de quelqu’ un a tout prix.
    La poule ou peulh

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.