Affaire Air Guinée : Mamadou Sylla répondra à la Crief, le 15 juillet…

Plus de deux décennies, son nom est lié à la triste et sombre affaire Air Guinée. Le richissime homme d’affaires guinéen et politique Elhadj Mamadou Sylla est visiblement décidé à en finir avec ce dossier qu’il traîne malgré lui comme un boulet depuis des années.

L’homme de Dixinn Bora sera, sauf dernière décision, présent devant la CRIEF [Cour de répression des infractions économiques et financières], le 15 juillet prochain. Lui qui rappelle à tout-va n’avoir pour crime que d’avoir acheté l’avion (Boeing 737-200) à 5 miliions de dollars sous Lansana Conté, 2è président guinéen. Si des cadres concernés par ledit dossier ont la peur bleue d’affronter la justice, Mamadou Sylla lui se dit fin prêt. L’ancien patron des patrons de Guinée dit ne rien se reprocher « car je ne suis pas un commis de l’Etat. Je n’ai fait qu’acheter un avion qui m’a été vendu après autorisation du président de la République d’alors. Je n’ai rien volé et je n’ai corrompu personne. J’ai payé l’argent là ou il doit être payé. Le reste ne m’intéresse car je ne suis pas un décideur. L’Etat doit demander des comptes à ceux qui décidaient à l’époque. Donc, je suis pressé de répondre à la Justice. Je ne me déroberai jamais à la justice, mon honneur est en jeu. Je ne quitterai pas la Guinée. Un jour, personne ne dira à mes enfants et petits-enfants que Mamadou Sylla a volé ou détourné un seul bien de l’Etat. J’ai travaillé dur pour ça », a indiqué M. Sylla qui a informé n’avoir pas encore reçu sa convocation.

« C’est un dossier que ne concerne pas que moi. Si le 15 juillet est programmé c’est que je suis concerné. Donc, j’irai à la CRIEF », assure-t-il.

Le dossier Air Guinée -du nom de la compagnie nationale qui a été bradée après la mort du président Sékou Touré- est l’un des scandales les plus médiatisés ces dernières années en Guinée. L’affaire concerne Mamadou Cellou Dalein Diallo, à l’époque ministre de Transports et des Travaux publics, Cheick Amadou Camara, ministre de l’Economie et des finances, Ibrahima Camara, directeur de l’unité de privatisation du Ministère de l’Economie et des finances et Mamadou Sylla, opérateur économique.

Noumoukè S.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.