Affaire Amadou Diaby : la Fifa met en garde la Féguifoot

Print Friendly, PDF & Email

La Fifa (Fédération internationale de football Association), à travers sa commission de discipline, a mis en garde mardi la fédération guinéenne de football pour s’être pas conformée à la décision du Tribunal arbitral du Sport (TAS) du 13 août dernier dans l’affaire qui l’oppose à Amadou Diaby, 1er vice-président.

« La fédération guinéenne de football est reconnue coupable de ne pas s’être conformée à la sentence arbitrale rendue par le Tribunal arbitral du Sport du 13 aout 2020. En application de l’art. 6 al.1 lit.a) du Code Disciplinaire de la Fifa, la Fédération Guinéenne de Football est mise en garde », dit la décision –parcourue par Mediaguinee- signée de Jorge Palacio, membre de la Commission discipline. Ajoutant que « les organes juridictionnels peuvent rendre leur décision sans raisonnement et se contenter de notifier le dispositif uniquement. Les parties disposent d’un délai de dix jours à compter de la réception du dispositif de la décision pour demander par écrit les motifs de la décision, faute de quoi celle-ci deviendra définitive et contraignante (art. 51 du code disciplinaire de la FIFA)”.

Cette mise en garde concerne entre autres le (re) jugement de l’Affaire.

Amadou Diaby qui continue de clamer son innocence est accusé par le technicien belge Paul Put de percevoir 10% de son salaire et a été banni de la Fédération pour 7 ans au lendemain de la Can 2019 pour “corruption” par sa Commission éthique.

Non content de la décision, Amadou Diaby portera l’affaire devant le Tribunal arbitral du Sport qui invalidera la décision pour vice de procédure et « la cause est renvoyée à la commission d’éthique de la Fédération guinéenne de football pour nouvelle instruction dans le sens des considérants et nouvelle décision », 

Noumoukè S.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.