Affaire Birama Touré : l’ex-patron du renseignement malien Moussa Diawara arrêté

Print Friendly, PDF & Email

Rebondissement dans l’affaire du journaliste malien Birama Touré disparu depuis 5 ans. Le général Moussa Diawara, ancien directeur de la Sécurité d’État (les services de renseignements du Mali) a été inculpé et mis sous mandat de dépôt par un juge du tribunal de la Commune 4 de Bamako pour « complicité d’enlèvement, de séquestration, de tortures » ce jeudi 29 juillet.

Avec notre correspondant à Bamako, Serge Daniel

Mercredi 28 juillet dans la soirée, le général Moussa Diawara reçoit à son domicile une convocation du doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de la Commune 4 de Bamako pour le lendemain. Il est plutôt serein selon un témoin.

Ce jeudi, il se présente et les choses vont plutôt vites. Il est informé qu’il s’agit de l’affaire de la disparition du journaliste malien Birama Touré.

L’ancien patron des services de renseignements du Mali est inculpé et placé sous mandat de dépôt pour « complicité d’enlèvement, de séquestration, de torture ». Dans le même dossier, un mandat d’arrêt international a été lancé contre Karim Keïta, ancien député et fils de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta.

Cinq ans sans nouvelles du journaliste

Depuis 5 ans, on n’a plus de nouvelles du journaliste qui travaillait au Sphinx, hebdomadaire d’investigation malien. Selon des articles de presse, il aurait été tué.

En quoi le l’ancien chef des services secrets maliens peut-il être concerné par cette affaire ? Des journaux maliens ont affirmé à l’époque que  Birama Touré aurait, après son enlèvement, séjourné un moment dans les locaux des services de renseignements du Mali.

Les enquêtes pourront donner probablement une réponse définitive. En attendant, le tribunal qui a inculpé le général Moussa Diawara rappelle qu’à ce stade, il faut respecter la présomption d’innocence.

RFI

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.