Affaire CNT: “je demande au MATD de mettre immédiatement en place une commission de validation des candidatures” (Abdoulaye Baldé, CPM-GUI)

Print Friendly, PDF & Email

Après le dépôt de ses dossiers de candidature au secrétariat central du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), pour le prochain Conseil National de Transition (CTN), notre rédaction a eu un entretien, dans la  soirée de du Vendredi 29 novembre, avec le jeune Abdoulaye Baldé, président de la Confédération Patronale des Petites et Moyennes Entreprises de Guinée (CPM-GUI), membre désigné du secteur informel pour le CNT, par la Coalition des Organisations Socioprofessionnelles, du Secteur Informel et des Organisations faîtières (COFIS-G) regroupant huit (8) organisations, dont la CONAPAG, l’ONAPI, l’UTMG et autres.
Fort d’une “grande coalition”, M. Baldé est confiant à 95% de chance d’être choisi, si toutefois le choix est fait sur la base des documents fournis et des organisations qu’il représente, dit-il « Aujourd’hui, cette unité a prouve à suffisance qu’il fallait aller dans ce sens, parce qu’aujourd’hui il y a beaucoup de structures qui ne sont pas unies et cela a causé des problèmes.»
Poursuivant, le président du CPM-GUI  a tenu à préciser que c’est en se référant à  la rencontre avec le président du CNRD au palais suivie des échanges avec le MATD, appelant au rassemblement, qu’il a jugé nécessaire de rencontrer les autres organisations de métiers. «Ce que je ne comprends pas, il y a des structures qui disent détenir leurs agréments depuis 1958, des personnes qui n’ont pas géré ce pays depuis 63 ans, c’est maintenant qu’ils veulent parler des structures, c’est maintenant qu’ils parlent de représenter le secteur informel au CNT pour faire quoi ? Nous, nous disons non…»
Plus loin, cet acteur du secteur socioprofessionnel magnifie les actes posés par les nouvelles autorités depuis le 5 septembre dernier. « Pour le moment, nous n’avons pas vu de faille au niveau de cette transition qui s’est ouverte le 5 septembre dernier. Il faut savoir que le président est en train de faire des réformes très courageuses et salutaires […] Je trouve les démarches du CNRD salutaires, seulement je suggère aux nouveaux ministres qui viennent  d’être fraîchement nommés qu’ils acceptent d’être plus expéditifs dans le traitement des dossiers pour avancer très rapidement, car avec la lenteur, cela peut freiner l’élan que le président de la transition veut amorcer.», a-t-il suggéré, avant d’ajouter ceci: «Je demande au MATD de mettre immédiatement en place une commission de validation des candidatures. Qu’on convoque tous les candidats ayant déposé leurs candidatures pour un entretien, pour savoir tel candidat ou tel autre peut réellement représenter le secteur  auquel il appartient, est-ce qu’il est capable de défendre les intérêts du peuple de Guinée, des personnes qui ont l’amour de la Guinée, parce qu’on vote des lois de la République et non des lois d’une entitée […] Nous souhaitons que cette transition soit la dernière dans notre pays. On ne veut plus qu’il n’y ait une transition dans ce pays, c’est pourquoi nous sommes prêts à accompagner les nouvelles autorités dans cet élan de rassemblement et de développement.»
Pour finir, M. Baldé rassure qu’une fois au CNT,  il se fixera des objets allant dans le sens de  valoriser le secteur socioprofessionnel et appellera à l’union et au rassemblement des travailleurs. « Je pars au CNT pour représenter une organisation, je pars là-bas pour défendre les PME. Mon combat sera de faire en sorte qu’aucun investisseur étranger ne vienne dans ce pays sans associer les investisseurs locaux. Je pars au CNT  pour défendre les marchés publics, parce qu’aujourd’hui même un marché de 200 ou de 300 millions est octroyé aux grandes entreprises au détriment des petites et moyennes entreprises. Il faut permettre aux PME d’émerger.», a rassuré le président de CPM-GUI.
Mamadou Yaya Barry

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.