Affaire de la femme tuée par son mari gendarme : “le mari refuse de répondre…” (Me Béa)

Print Friendly, PDF & Email

Le procureur près le tribunal de première instance de Conakry 3 a été saisi, ce mercredi 25 novembre 2020 de l’affaire de la mort le dimanche 15 novembre dernier à Yimbaya dans la commune de Matoto de la dame M’Balia Soumah dont son époux gendarme, Fodé Ousmane Conté est suspect. L’information a été confirmée à Mediaguinee par l’avocat en charge du dossier, Me Salifou Béavogui.

Selon, Me Bea : « Le gendarme qui a violenté sa femme et l’a tuée jusqu’à présent le corps est à Ignace Deen. On le convoque, il traîne les pas. Et il nargue d’ailleurs sa belle-famille. Donc actuellement nous sommes sur pied d’œuvre pour qu’il puisse répondre. Parce que nul n’est au-dessus de la loi. Nous avons adressé un courrier au procureur pour solliciter son intervention pour que le dossier de la procédure ainsi que le suspect monsieur Fodé Ousmane soient déférés dans les meilleurs délais à son parquet pour qu’il en soit entrepris ce que de droit. »

S’agissant des rumeurs concernant une autopsie qui aurait révélé que la dame serait morte d’une mort naturelle, l’avocat de hausser le ton : « C’est une autopsie erronée, ça été une intoxication. Effectivement, il y a eu bagarre entre eux. La femme avait des saignements dans le nez. D’ailleurs, quel que soit le cas de figure, l’homme et la femme vous êtes à la maison, l’un trouve la mort, une mort suspecte, ce n’est pas à la gendarmerie que tout doit s’arrêter. Vous devrez aller chez le procureur, le procureur saisit un juge d’instruction qui t’innocente. Parce que quand le parquet doute il poursuit, c’est quand le juge doute il libère. Justement c’est dans le doute que le parquet s’est retrouvé. Le monsieur, il a tenté d’enterrer a deux reprises sa femme les gens se sont opposés. »

Elisa Camara +224 654 95 73 22  

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.