Affaire diamant détourné: l’opposante Marie-Madeleine boude de nouveau le procès, l’affaire renvoyée au 23 juin

Print Friendly, PDF & Email

Les débats dans l’affaire de détournement d’un diamant d’une valeur de quarante cinq millions de dollars américains (45 000 000 USD) qui oppose l’opposante Marie-Madeleine Dioubaté à la dame Djeinabou Diallo se sont poursuivis ce mercredi, 9 juin au tribunal de première instance de Dixinn, délocalisé à la Mairie de Ratoma.

L’audience sera finalement renvoyée au 23 juin prochain pour statuer sur les exceptions soulevées par les parties, mais aussi pour les plaidoiries et réquisitions. 
Poursuivies pour “abus de confiance portant sur un diamant d’une valeur de quarante cinq millions de dollars américains (45 000 000 USD)”  à la requête de mademoiselle Djeinabou Diallo, ménagère, la candidate à la présidentielle de 2015, Marie-Madeleine Valéry Dioubaté actuellement en France- et sa soeur Martine Nana Dioubaté-qui vit à Bamako- ont encore brillé par leur absence.
Interpellé par le juge sur l’absence des prévenues, le procureur Daouda Diomande d’indiquer : “j’ai échangé avec l’avocat de madame Marie-Madeleine, il m’a dit que sa cliente ne l’a toujours pas contacté”.
Dans ce dossier, les infractions ont été commises par plusieurs personnes en des endroits indifférents, a rappelé l’avocat de la partie civile, Me Amadou Oury Diallo. C’est pourquoi, dit -il, “je demande la jonction des pièces. Celle des deux prévenus qui sont déjà en prison et celle de madame Marie m-Madeleine et sa sœur. Parceque, a t il indiqué, c’est une même affaire.
Une demande de la partie civile à laquelle l’avocat de Thierno Algassimou Diallo, celui-là qui a mis en contact la plaignante et le démarcheur Mamadou Lamara Diallo s’est opposé. Demandant à la justice de gérer d’abord le dossier de son client qui est en détention.
Après avoir écouté les parties, le juge Aboubacar Maéférin Camara a renvoyé l’affaire au 23 juin pour statuer sur les exceptions soulevées par les parties, mais aussi pour les plaidoiries et réquisitions. 

Selon la plaignante, les faits remontent en 2019 quand elle a ramassé le diamant à la plage de Lambanyi. A l’en croire, elle a envoyé la pierre chez Thierno Algassimou Diallo, le gardien de l’opération économique, Diallo Saakadji pour l’aider à trouver un client. Et ce dernier l’a conduite chez son ami Mamadou Lamarana Diallo -aussi en détention actuellement- qui serait un démarcheur, pour les aider à trouver un client. C’est dans ce cadre que Djeinabou et le démarcheur, selon la plaignante, se sont rendus à Bamako à la demande de Marie-Madeleine Dioubate. Cette dernière qui les mettra avec sa sœur qui vit dans la capitale malienne, Martine Nana Dioubaté. Donc c’est là bas que le diamant connaîtra un niuveau chemin.
Elisa Camara

 +224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.