Affaire du camp de Soronkoni : le barreau de Guinée monte au créneau

Print Friendly, PDF & Email

Inquiet de la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays, notamment, les violations des droits humains, l’ordre des avocats de Guinée a, dans une déclaration rendue publique ce mardi, 17 mars 2020, appelé à la conscience nationale et patriotique des acteurs politiques guinéens et à un dialogue nécessaire et profond.

A l’entame, le bâtonnier a rappelé que la vocation du barreau de Guinée consiste à défendre les droits humains et les libertés fondamentales.

« La situation des droits humains et des libertés fondamentales, leur protection ne semble plus être la préoccupation première de ceux qui ont la charge. Le barreau de Guinée reste profondément préoccupé par la rumeur persistante quand à l’existence d’un “Goulag” dit de Soronkoni », a fait remarquer Me Djibril Kouyaté.

Tout en citant d’autres violations à savoir : Les vaguent d’arrestations massives, les interpellations en forme de kidnappings opérées tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays par les agents encagoulés. Les tueries etc…

Par ailleurs, il a indiqué que « le barreau de Guinée condamne la violation des droits humains et des libertés fondamentales et interpelle ceux qui en sont les garants à savoir : Juges, procureurs, officiers et agents de la police judiciaire en leur rappelant leur responsabilité première et ultime.

S’agissant de la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays, Me Djibril Kouyaté de déclarer : « Elle est envenimée par les agissements et propos irresponsables de certains acteurs politiques. Ce qui est d’autant plus inquiétant qu’elle mette en péril l’unité nationale et entame profondément la cohésion sociale dont l’équilibre précaire ne tient plus à grand-chose. »

C’est face à ce danger,  a dit le bâtonnier « et sans parti pris dans le débat en cours sur le changement de constitution et son corollaire, le renouvellement du mandat présidentiel venu à l’échéance, le barreau de Guinée en appelle à la conscience nationale et patriotique des acteurs politiques guinéens qui ne sauraient faire fi de l’avenir de ce pays et au bien être de sa nation. Il appelle le chef de l’Etat en personne, les acteurs politiques et ceux des sociétés civiles, religieuses et communautaires à un dialogue nécessaire et profond », dira-t-il, avant d’ajouter que le barreau de Guinée offre sa médiation pour participer au règlement de la crise politique.

Elisa Camara 

+224654957322

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.