Affaire Elhadj Doura: « c’est la mère de mon enfant qui m’a mis dans cette affaire pour se venger… »(accusé)


Le dernier accusé dans l’affaire d’assassinat de l’ancien opérateur économique, Elhadj Abdourahamane Diallo (Elhadj Doura), a été entendu ce lundi 13 décembre, par le tribunal de première instance de Dixinn.
Devant le tribunal, Abdoulaye Yady Camara alias Kader est accusé par Mariama Camara qui est la mère de son enfant d’être celui qui lui a offert le téléphone qui a servi à la demande de rançon dans l’enlèvement du vieux Doura, décédé en 2018 dans les mains de ses ravisseurs à Mafreinyah. Ce que l’accusé rejette, tout en rappelant au tribunal qu’il ne sait rien dans l’affaire d’enlèvement et d’assassinat d’Elhadj Doura.

Par ailleurs, il a confié que la dame Mariama Camara avait juré, après leur séparation, de le mettre dans les problèmes. 

« J’ai connu Mariama Camara dans les années 2006-2007, elle a passé quelques temps dans ma famille parce qu’elle disait que l’enfant qu’elle portait était de moi. Ce que je ne crois même pas. Elle et moi, nous ne nous sommes pas séparés dans les bons termes. Je me suis marié. Donc, elle avait juré de me mettre dans les problèmes. Monsieur le président, je vous le jure,  je n’ai remis aucun téléphone à Mariama. D’ailleurs, elle et moi, on ne se parle pas depuis notre séparation », a expliqué Abdoulaye Yady Camara.

Appelée à la barre pour la confrontation, Mariama Camara qui est aussi accusée avec son jeune frère, Mohamed Bafode Camara, dans cette affaire d’Elhadj Doura  est restée très catégorique: « c’est Abdoulaye Yady Camara qui m’a donné le téléphone que j’ai remis à mon petit frère. Donc, c’est quand, mon frère a été arrêté qu’il a dit que c’est moi qui lui ai donné le téléphone. Donc, quand j’ai été arrêtée, ils m’ont demandé qui m’a donné le téléphone. J’ai dit que c’est Abdoulaye Yady Camara. Effectivement, c’est lui qui m’a offert le téléphone ».Le juge de répliquer: tu as la preuve que c’est Abdoulaye Yady Camara qui t’as offert le téléphone ? Mariama Camara de répondre: » c’est lui qui m’a remis le téléphone. Il n’ y avait pas de témoin. Il y a beaucoup de personnes à Mafreinyah. Mais, pourquoi je n’ai pas donné le nom d’un autre. Donc, notre témoin c’est Dieu ».
Un argument de la dame Mariama Camara, qui  ne passe pas chez le procureur Daouda Diomandé, qui a posé la question de savoir si son acte envers le père de son enfant n’est  pas une vengeance?. Ce que l’accusée a rejeté. 
Le procureur est revenu encore demander à l’accusée si elle a aimé et aime toujours Abdoulaye Yady Camara ?
Dame Mariama Camara répond: » Oui, je l’ai aimé et je l’aime toujours. Parce qu’il est le père de mon enfant ».

Elisa CAMARA

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.