Affaire falsification de carte de presse: Qui veut la tête de Boubacar Yacine Diallo? (Par Moussa Moïse)

Print Friendly, PDF & Email

La stratégie est simple et classique et connue de tous. Pour atteindre une cible potentielle pas des moindres, on passe par ses proches afin d’accéder à l’objectif assigné. C’est le chemin tout tracé dans cette affaire de carte de presse falsifiée et ramassée par un inconnu.Le fait ne sort pas du hasard et n’est nullement anodin.

Il vous souviendra que le samedi 17 juillet 2021, la Haute Autorité de la Communication dirigée par le journaliste et écrivain Boubacar Yacine Diallo s’était fendue d’un communiqué qui indiquait qu’en dépit de tous les efforts consentis afin de nettoyer la presse guinéenne en lui dotant d’une carte sécurisée, des personnes malveillantes se sont permises de falsifier ladite carte pour des fins encore inavouées. Une carte peut être perdue, certes, comme ce fut le cas de l’actuel Secrétaire général du Syndicat des professionnels de la Presse (SPPG) Sékou Jamal Pendessa. Qui, après quelques jours a été retrouvée et lui a été restituée officiellement par le Président de cette institution chargée de réguler les médias en Guinée Boubacar Yacine Diallo lui-même en personne et de façon solennelle ( les photos en font foi). Mais pour ce cas précis dont la HAC a appelé les journalistes à la vigilance, il ne s’agit pas d’une perte, mais d’une falsification. Et parmi les deux mille et quelques cartes de presse professionnelles confectionnées par l’institution pour les hommes de médias en Guinée, la falsification n’a été portée que sur celle de la fille de Boubacar Yacine Diallo, journaliste et administratrice générale de la radio Horizon. Ceci pousse la curiosité, des interrogations et nécessite une pause, le temps d’une cogitation. Essayer d’analyser, de comprendre avant d’agir. Qui se cache derrière ce fait? Que cherche t-il ? Que veut-il? Est-il un proche du président au sein de cette institution ? A-t-il commandité cette falsification au niveau de l’unique imprimerie chargée de la fabrication de ces cartes? Voilà autant de questions qui taraudent l’esprit des plus avertis.

Succédant à dame Martine Condé par décret le 25 Août 2020, l’homme s’était donné comme priorité, l’assainissement de la corporation qui est de nos jours infiltrée et renvoie une mauvaise image à l’opinion. Est-ce une volonté manifeste de le bloquer dans son élan en passant par sa propre fille? Une manœuvre dilatoire de certaines personnes de mauvaise foi tapis dans l’ombre pour décrédibiliser la HAC. Ou peut-être que le chemin tracé par Boubacar Yacine Diallo dans le cadre des réformes engagées et menées au sein de l’institution et de la corporation ne plait pas à ses détracteurs qui passent par tous les moyens pour le faire échouer?Averti! Oui il ( Boubacar Yacine Diallo) l’est déjà parce que ”l’ennemi qui se cache est plus habile que celui qui se montre” disait un adage. Il est temps pour lui d’affuter ses armes à son tour, d’être vigilant parce que le plus souvent l’ennemi ne vient pas de loin, il est tout près. Ceci, c’est pour le bien et pour l’intérêt de la presse guinéenne.

Moussa Moïse Keïta, Journaliste
.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.