Connect with us

A la Une

Affaire Kaporo-rails en 1998 : ‘’je n’ai jamais soutenu la casse, Kassory est mon témoin’’ (Cellou Dalein)

Accusé d’avoir soutenu les opérations de déguerpissement de Kaporo-rails en 1998, ministre des Transports à l’époque, Cellou Dalein Diallo, vient d’apporter des précisions, ce jeudi au cours d’une conférence de presse animée par l’opposition républicaine.

« Je n’ai jamais soutenu la casse de 1998. J’étais en Europe en mission de l’Etat lorsque ça a commencé, je n’avais pas de maîtrise complète de l’exposé du motif. La solidarité gouvernementale avait commencé, j’étais le plus accessible à RFI, j’étais en France. Lorsque Sidya est arrivé, on a décidé qu’il allait faire la promotion de la nouvelle Guinée avec le nouveau gouvernement, on m’a chargé de faire le tour de l’Europe, pour expliquer qu’il y a une nouvelle politique, une nouvelle équipe gouvernementale ouverte. Et qu’on est prêts à accueillir les investisseurs », a réagi Cellou Dalein Diallo.

Et j’ai dit que pour l’ouverture des voies, même dans l’audio qui circule, est la viabilisation, a-t-il poursuivi, « on ne peut pas ne pas casser. Mais ce n’est pas une question de droits humains. Ecoutez bien l’audio qui circule, j’ai parlé de l’ouverture des voies et de la viabilisation des domaines. Lorsque je suis entré, j’ai vu la casse, croyez-moi, j’ai pris des initiatives pour que ça s’arrête ». (Lire ci-dessous l’audio)

‘’J’ai un témoin qui a d’ailleurs mené d’une action déterminante auprès du président Conté, c’est Kassory. On s’est retrouvés, on a dit qu’il faut que ça s’arrête. Et on est allés voir le président, une première fois. Et une 2ème fois, on est allés le voir, il a dit bon, il faut arrêter », dit Dalein.

« Je n’ai pas soutenu. Et j’ai fait partie, et Kassory a joué le rôle déterminant, il faut le dire, rendre à César ce qui appartient à César pour que le président prenne la décision. Mais c’est moi qui était le premier à attirer son attention, ce qui me paraissait injuste vis-à-vis des populations qui naïvement avaient acheté des terrains avec des gens qui n’avaient pas le droit de les vendre. Et qu’ils se sont retrouvés dans cette situation ».

Par ailleurs de préciser : « Sur le plan humain vraiment, je ne peux pas résister à des violences de cette nature lorsque je sais que les gens ne sont pas des délinquants comme ce n’est pas le cas ici, je connais beaucoup de gens (…) »

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    15 mars 2019 at 3 h 56 min

    Depuis le début de cette opération de deguerpissement 2019 à Kaporo Rails, je n’ai jamais entendu une communication politique aussi bien structurée et productive, aussi positive et constructive que celle que vient de faire le Président de l’UFD, l’Honorable Bah Badicko. Je trouve qu’il a fait un diagnostic très positif et une feuille de route excellente pour l’Etat, le tout en 4 points dans sa déclaration du 13 Mars 2019.

    Relisez la synthèse de la communication de l’Honorable Bah Badicko sur le constat qu’il a fait et sur les solutions pratiques à envisager sur le court terme et sur le moyen terme pour en finir définitivement avec le scénario catastrophe qui vient d’être imposé aux populations de Kaporo-Rails par la faute de ceux qui se sont substitués de façon déloyale à l’Etat pour faire du patrimoine public, leur plus juteux business.

    Non seulement j’applaudis la communication de Mr. Bah Badicko, mais, en plus je trouve que le Gouvernement devrait la prendre en compte comme une possible feuille de route pour trouver des solutions justes et équitables entre l’Etat et les populations de Kaporo-Rails victimes d’escroquerie de la part de marchands de fonciers publics à Conakry.

    La situation du foncier public en province, est probablement pis que celle de Kaporo-Rails, et tout le monde sait ce qui s’est passé partout en Guinée au cours des 30 dernières années.

    Je souscris entièrement à la proposition de l’Honorable Bah Badicko pour que l’Etat accompagne nécessairement les populations frappées par les mesures de déguerpissement à Kaporo-Rails.

    Il serait souhaitable que le Gouvernement aille jusqu’au bout de sa logique, en ouvrant au plus vite un cadre de concertation avec tous nos compatriotes déguerpis à Kaporo-Rails, en vue de trouver des mesures compensatoires en faveur de tous ceux qui disposent de leurs titres fonciers dans la mesure où tout titre foncier délivré engage la responsabilité directe de l’Etat et de l’Administration publique.

    Ne rien faire, en faveur des populations injustement victimes d’escroquerie de la part de certains agents de l’Administration publique, serait totalement contraire au droit.

    Quelle que soit la complexité de la situation que le régime actuel a trouvée sur le terrain, il est de son devoir de ne pas du tout fermer les portes au dialogue et à la recherche de solutions qui arrangent les populations et l’Etat.

    Toutes nos ferventes prières au Président de la Republique et à son Gouvernement pour qu’ils veuillent bien accepter de défendre tous les droits et la dignité des populations touchées à Kaporo-Rails.
    Ces populations ne sont pas du tout des ennemis de l’Etat, loin s’en faut.

    Qui n’a pas suivi en Côte D’Ivoire les problèmes du déguerpissement d’Adjamé Village pour la construction du 4ème pont d’Abidjan en Septembre 2018 ?

    L’Etat Ivoirien s’y est engagé en confirmant les mesures de déguerpissement et l’indemnisation des personnes impactées par le projet. La même solution avait été envisagée à l’occasion de la construction du 3ème pont d’Abidjan.

    Même situation de déguerpissement et d’indemnisation des habitants touchés dans la Commune de Koumassi en banlieue Sud d’Abidjan en Février 2019 !

    Que voulez-vous avec la démographie galopante et la difficile question du développement urbain en Afrique ?

    L’Etat Guinéen devrait immediatement calmer le jeu et trouver en faveur des populations de Kaporo-Rails, des mesures d’indemnisation.

    La saison des pluies arrivent à grand pas, le temps travaille contre le Gouvernement dans la situation qui vient d’être créée à Kaporo-Rails. La situation humanitaire pourrait être extrêmement difficile à gérer, si elle restait en l’état jusqu’aux grandes pluies dont la tombée n’est plus qu’une question de 2 ou 3 mois à Conakry. Il faut agir vite pour parer au pire.

    Bonne soirée chez vous.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook

  • Ebola en RDC, une urgence mondiale 19 juillet 2019
    Parmi les sujets d'actualité africaines développés dans les journaux allemands cette semaine, l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo, qui a atteint pour la première fois la grande ville de Goma.
  • Les ordures aggravent les inondations à Conakry 19 juillet 2019
    Les déchets qui s'accumulent dans les caniveaux empêchent les eaux de s'écouler. Les constructions anarchiques causent également des problèmes en période de fortes pluies.
  • Tueries en Ituri: un silence qui fait écho 19 juillet 2019
    Dans les artères de la ville de Bunia en RDC, des jeunes ont défilé avec la tête d'une jeune femme décapitée. Leur but était de crier leur détresse, tout en espérant des réactions de la part des autorités.
  • Le désarmement a commencé en RCA 19 juillet 2019
    Le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion est enfin dans sa phase exécutoire. Cinq groupes armés ont engagé le processus, selon la Minusca.
  • Helsinki : une "coalition de volontaires" pour l'accueil des personnes secourues en mer ? 19 juillet 2019
    Helsinki, la capitale finlandaise, a abrité jeudi (18.07.19), une réunion des  ministres de l'Intérieur de l'Union européenne pour discuter de l'accueil des personnes secourues en mer.
  • Le Sénégal mobilisé autour des Lions de la Teranga 19 juillet 2019
    Le Sénégal va affronter l’Algérie à 19 H temps universel pour le compte de la finale de la coupe d’Afrique des Nations. Tout le peuple est derrière ses Lions face aux Fennecs.
  • Urgence mondiale ou pas, la riposte contre Ebola se poursuit 18 juillet 2019
    L'Organisation mondiale de la santé a donc relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'urgence sanitaire mondiale. Une décision qui laisse le docteur et ministre congolais de la Santé sceptique.
  • La CPI confirme la somme des indemnités dont Thomas Lubanga doit s'acquitter 18 juillet 2019
    Outre quatorze ans de prison, la CPI avait aussi condamné, en 2012, Thomas Lubanga à verser 10 millions de dollars aux familles des victimes. Une décision confirmée, jeudi, par la Chambre d'appel.
  • La directrice de la police judiciaire limogée au Burkina Faso 18 juillet 2019
    L'affaire des corps de 11 personnes retrouvés sans vie dans les locaux de l'Unité antidrogue continue de défrayer la chronique au Faso. Depuis, des mesures disciplinaires ont été prises au sein de la police nationale.
  • Un nouvel état régional menace de voir jour en Ethiopie 18 juillet 2019
    Depuis l'arrivée d'Abiy Ahmed, en 2018, les pressions entre communautés se multiplient. Outre le conflit entre Omoros et Ahmaras, les Sidama viennent désormais s'ajouter aux dossiers urgents du Premier ministre.
  • Angie et ses drôle de dames 18 juillet 2019
    Les journaux commentent le "coup" d'Angela Merkel. La chancelière a réussi a placé ses deux alliées les plus fidèles à des postes clefs : exécutif européen pour Ursula von der Leyen et ministère de la Défense pour AKK.
  • Allemagne: quel est le programme anti-immigration de l'AfD ? 18 juillet 2019
    Connu pour ses sorties controversées, quel est le réel programme du parti d'extrême-droite en matière d’immigration ?
  • Rapprochement germano-russe lors d'un sommet en Allemagne 18 juillet 2019
    Malgré l'absence d'Angela Merkel et de Vladimir Poutine, pour la première fois depuis 2014, les ministres des Affaires étrangères allemand et russe se retrouvent ce jeudi à Bonn en Allemagne.
  • Oly Ilunga s'interroge sur les motivations de l'OMS 18 juillet 2019
    Après la décision de l'OMS de déclarer l'épidémie d'Ebola urgence sanitaire mondiale, Oly Ilunga, ministre congolais de la Santé, réagit sur notre antenne. Selon lui, sur le terrain, cela ne va rien changer.
  • Crise anglophone au Cameroun: des parlementaires allemands proposent une médiation 18 juillet 2019
    La crise dans les provinces anglophones s’enlise. C’est dans ce contexte qu’une délégation de parlementaires allemands a récemment séjourné dans le pays pour proposer une médiation aux protagonistes.
  • Soudan du sud: un système de plus en plus répressif 18 juillet 2019
    Amnesty International dénonce une campagne de harcèlement, d’intimidation et d’attaques contre les adversaires politiques du pouvoir en place à Juba, y compris à l’étranger.
  • Ebola déclarée urgence sanitaire mondiale 18 juillet 2019
    Les experts du Comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), réunis en urgence mercredi, ont relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'"urgence" sanitaire mondiale.
  • CAN 2019 : Le Nigeria termine troisième 18 juillet 2019
    Dans la petite finale, les Super Eagles ont battu la Tunisie 1-0 et montent sur le podium. C'est la septième fois de l'histoire que le Nigeria termine troisième de la CAN.
  • Trump, un président raciste à la Maison Blanche? 17 juillet 2019
    Les derniers propos de Donald Trump au sujet de quatre élues démocrates à la peau foncée ont décidément du mal à passer. Par tweets interposés, le chef de la Maison Blanche les a accusées de haïr l'Amérique.
  • "Que c'était juste" pour Ursula von der Leyen 17 juillet 2019
    Les journaux allemands reviennent sur l'élection d'Ursula von der Leyen  à la tête de la Commission européenne. D'ici à son entrée en fonction le 1er novembre, elle doit constituer une nouvelle Commission.