Affaire libération de Mohamed Touré : pourquoi le courrier du PDG-RDA à Alpha Condé est toujours sans réponse ?

Print Friendly, PDF & Email

Les grandes nations se reconnaissent dans les moments difficiles et aussi dans la défense de leurs enfants.

L’incarcération depuis 2019 pour « esclavagisme » (?) de Mohamed Touré, secrétaire  général du PDG-RDA et fils du premier président guinéen Ahmed Sékou Touré et épouse  Dénise Cros-Touré aux États-Unis d’Amérique refait surface. La Cour de justice des Usa avait condamné le couple Touré à 7 ans de prison et au paiement d’une amende de 288. 620, 24 mille dollars américains (environ 2 milliards 840 millions francs guinéens au taux du jour).

En Guinée, l’ancien parti au pouvoir (PDG-RDA) qui multiplie les appels à l’aide a fait plusieurs demandes d’audiences au président Alpha Condé qui sont restées sans réponse. Pourtant, le dirigeant guinéen avait fait  le déplacement de la villa Syli de Coléah, pour soutenir l’ex-Première Dame Hadja Andrée et la famille Touré qui venaient d’apprendre l’arrestation de leurs enfants suite à la plainte d’une jeune femme nommée Diena. Plus tard, à la télévision  nationale, le chef de l’Etat s’est élevé contre la démarche d’une Guinéenne, employée à l’ambassade des Usa à Conakry, qui aurait, dans le dos des autorités du pays, prêté main forte aux enquêteurs américains dans le dossier, en rencontrant les parents de la plaignante.

Mohamed Touré dont le seul crime a été de faire venir en 2000 au Texas une parente chez lui, pour reprendre ses avocats, pourrait être libre seulement après paiement de l’amende. « Sa bonne foi et sa bonne conduite » plaident déjà en sa faveur, selon ses avocats.

Dans un passé récent, sous l’actuel régime, des Guinéennes accusées de « trafic de drogue » dans un pays d’Asie du sud-est et condamnées à mort ont eu le soutien de leur pays. Feue Hadja Rougui Barry, alors ministre des Guinéens de l’étranger avait joué un rôle déterminant dans ce dossier. Sous la 1ère et 2è Républiques, beaucoup de compatriotes ont eu l’appui de la Nation pour se tirer d’affaires qui pouvaient à l’époque les conduire à une fin triste. C’est pourquoi le pays se doit cette fois-ci encore d’apporter tout son soutien à Mohamed Touré. L’histoire se chargera du reste.

Noumoukè S.

1 Commentaire
  1. kourouma Aboubacar S. 6 mois il y a
    Repondre

    C’est le prix de l’ingratitude que cette personne donne à M. Mohamed Touré. Vivement que notre cher président Professeur Alpha Condé intervienne à cause de Dieu pour faire libérer M. Mohamed Touré qui ne fera de mal, pas même à une mouche !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.