Affaire « Miss Guinée » : Nfaly Fofana « Saint Kauphy » rejette le choix de KPAAF et charge Bantama…

Print Friendly, PDF & Email

La désignation de la structure KPAAF par le Ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat du gouvernement de la transition, pour organiser le concours national de beauté «Miss Guinée» suscite la colère chez les entrepreneurs de spectacle.

Joint ce samedi 21 novembre par Mediaguinee, Nfaly Fofana « Saint Kauphy » de la structure Cis’Com a déclaré que l’appel d’offres qui a précédé à l’octroi du concours à Dame Aminata Diallo n’a été qu’une mascarade.

Selon lui, sur huit structures postulantes, seulement quatre avaient été retenues pour avoir fourni les bons dossiers. Et parmi elles, la KPAAF de Dame Aminata Diallo à qui il manquait la licence d’entrepreneur de spectacle.« Les quatre structures ont été appelées le 28 janvier pour qu’on puisse choisir à qui l’organisation va revenir. Le 28 alors, les quatre structures ont répondu à l’appel, dont Maraka event, CPP de Ibrahim C, KPAAF de la dame Aminata Diallo et la Cis’s Com de Saint Kauphy. Alors les quatre structures étant là-bas ils ont procédé à l’ouverture des enveloppes. Ils ont commencé par l’enveloppe de Maraka Event dont beaucoup de dossiers manquaient, et donc ils ont mis son enveloppe de côté, pas pour dire qu’elle est éliminée mais le temps de voir avec les autres dossiers qui a plus de manquants ou qui n’a pas de manquants. En seconde position, ils ont pris les dossiers de candidature de la CPP de Ibrahim C. Ils ont commencé à vérifier tous les documents demandés, ils se sont rendu compte qu’il y a un document qui manquait qu’on appelait le casier judiciaire. Ibrahim C a dit que le casier judiciaire c’est pas un document aussi difficile à trouver, qu’il peut aller chercher au tribunal de première instance de Kaloum. Ils ont dit non, qu’à partir de l’instant où ils ont commencé à procéder à l’ouverture des dossiers, la compétition a commencé, qu’on ne peut plus rien rajouter comme document. Ils ont mis les dossiers d’Ibrahim C de côté et ils ont pris maintenant l’enveloppe de KPAAF en troisième position », explique-t-il.
Poursuivant, il raconte qu’alors que le jury avait décidé qu’une fois la compétition entamée, aucun document ne pouvait être joint à aucun dossier, l’un des leur fera remarquer qu’il manquait la licence d’entrepreneur de spectacle aux dossiers de Dame Aminata Diallo.

« Ils ont fouillé partout ils n’ont pas vu de licence. La dame a appelé à son bureau et on lui a envoyé la licence par WhatsApp. Elle a présenté la photo de la licence au président du jury Diallo. Ensuite ils ont mis ses dossiers de côté et ils ont continué. Ils sont passés maintenant au dossier de Size Com. Pendant qu’ils étaient en train de regarder le dossier de Size Com, il y a des appels même qui tombaient dans la salle, l’atmosphère même avait changé. Le président du jury maintenant faisait des va-et-vient pendant que le conseiller juridique était concentré sur le dossier de Size Com. Ensuite quelqu’un qui n’avait rien à voir avec l’appel à candidature est rentré dans la salle pour venir siffler quelque chose dans l’oreille du conseiller juridique comme quoi on t’appelle mais tu prends pas ton téléphone. Il a pris alors son téléphone et a rappelé le numéro qui l’appelait. Et ce numéro c’était la cheffe de cabinet qui appelait depuis Dakar. Moi-même j’avais signalé à Ibrahim C que c’était l’appel de la cheffe de cabinet mais que je ne savais pas elle appelait pour soutenir qui. On avait compris qu’il y a quelque chose qui se manigance. Après ils ont fini de vérifier mes dossiers et le conseiller juridique a dit que tout était au complet avec même une clé USB où il y avait des vidéos de Miss Bôrô, Miss Université et Cassette d’or. Comme ils ont demandé des évènements d’envergure nationale, moi en plus de l’écrit et des photos, j’ai envoyé une vidéo pour montrer mon travail. Après ils nous ont dit de rentrer et qu’après ils allaient nous appeler.. », a-t-il raconté.
Alors qu’il s’attendait à recevoir un appel ou une notification lui indiquant la date de la délibération, St Koffi dit avoir été surpris par l’appel du journaliste Aly leno lui annonçant les délibérations dont Dame Aminata Diallo étant la seule candidate informée était présente. Ne supportant pas une telle fourberie, il se décide à adresser un courrier à la nouvelle ministre de la Culture en lui racontant tout ce qui s’était passé avant de se faire inviter dans l’émission les « Grandes Gueules » d’Espace TV.

Saint Kauphy qui accuse l’ancien ministre de la Culture Sanoussy Bantama Sow d’être le responsable de toute cette mascarade demande au nouveau ministre Alpha Soumah « Bill De Sam » de faire la lumière sur cette affaire.
« S’il veut voir clair dans ça, qu’il convoque les quatre structures qui étaient présentes à l’ouverture des enveloppes et ensuite il pourra trancher. Je ne suis pas contre elle mais je veux que la chose soit tirée au clair et que nous tous sachions que c’est elle qui a mérité. Et si elle n’a pas mérité aussi, qu’on donne le concours à qui de droit(…). Si la dame annonce l’évènement officiellement moi aussi dans les jours à venir je vais annoncer l’évènement. Il faut que je voie l’acte qui prouve qu’elle a vraiment mérité l’appel d’offres. Je veux qu’on nous rappelle tous, parce que ça n’a pas été clair. Et comme il y a le Coran maintenant, chacun pourra jurer tout comme le CNRD a fait jurer les ministres. Je tiens à ce qu’il y ait de la transparence dans la chose sans avoir l’intention de faire du tort à Aminata Diallo », a-t-il déclaré.

Rappelons que via un communiqué en date du 18 novembre, la structure KPAAF a annoncé qu’elle sera désormais chargée d’organiser le concours national de beauté « Miss Guinée » sous la nouvelle appellation Comité d’Organisation Miss Guinée « COOMISGUI ».
Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.