Affaire N’na Fanta, la donneuse de grossesse : le parquet de Mafanco l’inculpe et 600 personnes constituent partie civile

Print Friendly, PDF & Email

Après son arrestation le 15 janvier dernier, la tradithérapeute N’na Fanta a été inculpée par le parquet de Mafanco pour escroquerie, administration de substances nuisibles et exercice illégale de la profession de médecin.

Dans cette affaire, plus de 600 personnes se sont constituées partie civile. Parmi elles, des victimes, et des proches d’autres victimes qui sont soit décédées soit malades.

Pour la petite histoire, N’na Fanta se faisait passer pour une guérisseuse traditionnelle de la stérilité féminine à Dabompa, un quartier situé dans la haute banlieue de Conakry, où elle administrait des stupéfiants à ses patientes pour une somme de 300.000 francs guinéens et trois pagnes.

Selon des témoins, N’na Fanta exerçait ce métier depuis plus plusieurs années et aucune de ses patientes n’a réussi à féconder, elles ont par contre eu des complications sanitaires.

Après son arrestation par les hommes du colonel Moussa Thiègboro Camara, N’na Fanta avait déclaré avoir hérité de ses ancêtres ce pouvoir de guérir la stérilité.

Thierno Sadou Diallo 

(+224) 626 65 65 39

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.