Affaire Qnet : la première victoire de Doumbouya…

Print Friendly, PDF & Email

L’affaire Souleymane Doumbouya a enfin connu son épilogue ce mercredi. Poursuivi pour ‘’traite de personnes, trafic illicite de migrants et escroquerie’’, Souleymane Doumbouya, consultant en Guinée de Qnet-société internationale de vente en ligne- a été relaxé par le juge audiencier Boubacar Hafia Bah du Tribunal de Première Instance de Kaloum pour « délits non constitués ».

Déclarant le prévenu non coupable des faits qui lui sont reprochés, le tribunal a ordonné la relaxe pure et simple de Souleymane Doumbouya en le renvoyant des fins de la poursuite.

« Le tribunal, statuant publiquement… déclare Souleymane Doumbouya non coupable des faits d’escroquerie qui lui sont reprochés… et le renvoie des fins de la poursuite pour délit non constitué » »Une victoire pour la défense qui n’a pas caché pas sa satisfaction.

Me Bernard Sâa Dissi Millimono, l’un des avocats de Doumbouya a affirmé que l’infraction contre son client n’était pas fondée

« Au cours des débats, nous avons demandé que l’infraction pour laquelle il est poursuivi n’est pas fondée parce que le juge d’instruction dans son ordonnance de renvoi n’a retenu que l’escroquerie. Donc il a abandonné les deux premières infractions pour ne retenir que l’escroquerie [portant qur 54 mille dollars]. Et l’escroquerie suppose quand même qu’on a reçu quelque chose dans les mains de quelqu’un ou bien quelqu’un vous a rendu un service et cette personne pour le faire a été trompé par vous. Malheureusement dans ce dossier, jamais le nom d’une seule victime n’a été citée, jamais la chose escroquée par monsieur Souleymane Doumbouya n’a été dite, jamais on a dit le service qu’avait rendu Monsieur Souleymane Doumbouya, jamais il n’a été dit où monsieur Souleymane Doumbouya a commis l’escroquerie. On a vraiment démontré pendant les débats qu’il n’y avait pas escroquerie et le ministère public n’a vraiment pas pu démontrer un seul élément réel pour pouvoir dire qu’il y a escroquerie à l’égard de monsieur Souleymane Doumbouya. Donc c’est vraiment en toute légalité que le tribunal ce matin a constaté que l’escroquerie n’est pas établie à son égard et a ordonné sa relaxe.  Donc c’est une décision de relaxe que le tribunal a pris ce matin », a déclaré l’avocat. Rappelant que « cette inculpation avait été faite à la suite d’une vague d’inculpation de jeunes à travers la Guinée qui auraient des liens avec la société QNET. Inculpé le 30 octobre dernier, Souleymane a été le même jour placé sous contrôle judiciaire. Contre toute attente, le 4 décembre le juge d’instruction le place en détention provisoire », rappelle Me Bernard Sâa Dissi Millimono.

Le 28 octobre dernier, dans un arrêté conjoint, les ministres de la Justice et celui de l’Administration du territoire  ont interdit “toute activité liée au groupement dit Qnet” en République de Guinée.

Maciré Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.