Connect with us

Societé

Affaire travailleurs licenciés à la SAG : le coup de sang du secrétaire général du syndicat

Published

on

L’affaire des licenciés de la Société aurifère de Guinée (SAG) n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Joint par notre rédaction, jeudi, le secrétaire général de la délégation syndicale nous a ouvert son cœur. Pour lui, ce qui se passe à la SAG est une machination du secrétaire général des Collectivités Décentralisées Sinè Magassouba et du Préfet Moussa Condé. Il les accuse d’être derrière son licenciement. Pour preuve, il dit avoir sur lui des audios dans lesquels ces derniers appellent les natifs de Siguiri à un éveil de conscience en vue de faire radier des effectifs de la SAG, Alhassane Touré, secrétaire général du syndicat de la SAG.

« Les six licenciés, ce sont tous des gens qui ne sont pas de Siguiri, la seule femme qui fait partie est de Faranah. Mais ce qui est drôle aussi dans ce dossier c’est qu’il y a une Fatim Doumbouya aussi qui est superviseur qui n’a pas été libérée. Tous les autres ont été remerciés parce qu’ils ne sont pas de Siguiri. Cette nommée Fatim Doumbouya a participé aussi à ce mouvement avec nous, était dans notre salle, mais puisqu’elle fait partie des grandes familles de Siguiri, ils ont retiré son nom soi-disant qu’elle était en congé de maternité. Congé de maternité pour une femme qui a un enfant qui a presque deux ans ? C’est du n’importe quoi, c’est du pipeau qu’ils ont fait. C’était juste parce que son père c’est le DPE de Siguiri. Donc puisque c’est un homme influent à Siguiri, on a retiré son nom et les autres ont été rétrogradés. Lui qui est assistant superviseur, ils ne sont pas allés plus bas parce que lui c’est l’oncle direct du ministre des mines Magassouba. Donc, il sélectionne actuellement avec Siné Magassouba et Diaby les travailleurs qui ne sont de Siguiri pour les taper. C’est ce rejet-là que nous vivons aussi.Pour votre information, on touchera qui de droit, dont le Kountigui. Si ça doit continuer comme ça, ce n’est pas normal ».

Poursuivant, il ajoute que le licenciement n’a pas été validé par l’Inspection générale du Travail. « Nous avons été les premiers (licenciés). Nous c’est depuis le 19 juillet, la lettre de licenciement est venue le 5 août. On est pour le moment au niveau de l’inspection générale du travail qui, lui n’a pas confirmé ni validé le licenciement, parce que l’autorité est là qui peut confirmer. Lui, il est contre la perte d’emploi d’abord. On est dans ces démarches-là et voilà qu’ils licencient d’autres personnes, parce que vous savez ces Sud-africains qui sont chez nous, c’est une colonisation qui dit pas son nom et aussi la corruption à outrance. Ces ministres-là vivent dans la poche de ces gens-là et donc ils ont beaucoup de faveurs. Mais ça a déjà commencé, voilà pourquoi moi il fallait m’écarter. Moi je sers dans cette société depuis 2003, je suis cadre de cette société-là. Les tentatives de promotion pour mon avancement, si c’est de l’argent oui, ils m’ont fait tous ces trucs-là, je n’ai jamais pris, parce que je ne mange pas de ce pain-là. Donc qu’est-ce qu’il faut ? Que ce soit légal ou illégal on doit se débarrasser de monsieur Alhassane Touré. Il connait la boite mieux que nous, en dehors du Directeur Général, je suis plus ancien que tous ceux qui sont autour de la table. Je suis dans l’administration donc ils ne peuvent rien m’apprendre. Tous les secrets je les ai, voilà pourquoi il faut m’éliminer. Donc quand l’inspecteur général du travail va donner sa décision, je passe à la vitesse supérieure. Là je vais faire du bruit (…). La jeunesse de Siguiri s’est levée parce que oui eux ils ne sont pas contre les non-natifs de Siguiri. Mais Diaby qui lui est, je ne sais quel genre de guinéen, soutenu par Sine Magassouba, dit carrément que Siguiri c’est chez lui. Donc ce qui se fait là-bas, si les autres Guinéens doivent rester chez eux aussi, vous pensez que la Guinée pourra avancer comme ça ? Il faut qu’on le stoppe dans ses manœuvres », prévient-il.

Maciré Camara

+224 628 112 098

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook