AG de l’UFC : « ce qui se passe à Boké préjuge ce qui peut arriver à la Guinée de demain », prévient Aboubacar Sylla

Print Friendly, PDF & Email

Les émeutes de Boké qui ont fait deux morts et des blessés continuent d’être sur toutes les lèvres dans la cité. C’est le cas du président de l’Union des Forces du Changement (UFC), Aboubacar Sylla qui a déclaré ce samedi que ce qui se passe à Boké préjuge de ce qui peut arriver à la Guinée de demain.

« Ce qui se passe à Boké est grave et triste. Les policiers et les gendarmes tirent sur les gens simplement parce que ce régime qui ne s’est exercé que de la violence. Et il ne sait faire que l’intimidation ou de la corruption. Mais, il ne sait pas travailler pour les guinéens, il ne sait pas écouter les guinéens et il ne sait pas tenir les lois de la constitution. Regarder les pays développés par exemple, en France tous les jours, les gens protestent mais vous n’attendez jamais que quelqu’un est mort. Parce qu’on respecte la vie humaine. On fait  les opérations  de maintien d’ordre avec des armes conventionnelles. C’est-à-dire des gaz lacrymogènes. Mais, on ne fait pas le maintien d’ordre avec des fusils ou les armes de guerre. Ici on tire sur les gens parce qu’on sait qu’il n’y aura absolument rien. Vous avez entendu un jour qu’un gendarme ou policier a été interpellé parce qu’il a tiré sur un citoyen ? Non ! Nous avons perdu 82 personnes dans les manifestations depuis nous avons commencé en 2011, jusqu’à présent rien. Même une simple enquête administrative n’a pas été faite. En Guinée, on s’en moque mais quand les gens sortent pour manifester, alors là on montre qu’il y a une autorité de l’Etat. On tombe sur les pauvres, on les frappes et parfois on les tue », dénonce  entre autres le porte-parole de l’opposition.

Poursuivant, Aboubacar Sylla a prévenu en ces termes : « c’est inacceptable, c’est pourquoi, l’opposition républicaine a fait une déclaration dans ce sens pour interpeller ces autorités parce que ce qui s’est se passe à Boké, ça préjuge de ce qui peut arriver à la Guinée de demain. Boké est une région où il y a beaucoup de ressources naturelles. Mais aujourd’hui, il y a un pillage généralisé des ressources naturelles du pays parce que des sociétés sont installées et exportent notre bauxite à une allure puissante. Il n’y a aucun investissement digne de nom qui est réalisé dans ce pays. La Guinée est entrain de devenir le premier exportateur mondial de bauxite, mais nous régressons avec les conditions que voyez dans la ville de Boké. Donc, ils ont parfaitement raison. Ils ont raison de refuser de vivre dans la misère et d’être rendu malade par la poussière soulevée  dans les camions qui traversent la ville. Et l’Etat n’a pas raison de les sanctionner  de cette façon », martèle le président de l’UFC.

Par Yaya  Dramé

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.