AG du PEDN: « j’appelle  ceux qui n’ont pas pris part au cadre de dialogue de rentrer… » (Lansana Kouyaté)

À l’image de plusieurs formations politiques, le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) a tenu son assemblée générale, hier samedi 14 janvier 2023, au siège national du parti à Ratoma Bonfi. Elhadj Lansana Kouyaté qui a présidé cette rencontre a profité de l’occasion pour adresser ses vœux de nouvel an aux militants et responsables de la formation politique qu’il dirige et au peuple guinéen tout entier. Il est par ailleurs revenu sur la proposition de délocaliser le dialogue et le regard qu’il porte sur les conclusions du dialogue. 

À en croire cet ancien Premier ministre, le dialogue politique inter-guinéen tenu le mois précédent a été une réussite parfaite mais il reconnaît les difficultés de ressembler tout le monde autour d’une table. « Notre parti a pris part avec intelligence à ce cadre dialogue, qui d’ailleurs reste ouvert. Même si par endroits il faut reconnaître qu’il n’est pas facile de rassembler les positions avec des points de vue totalement divergents mais, ça ne doit pas rester ainsi, il faut qu’on tourne cette page. Donc c’est l’occasion pour moi d’en appeler à ceux qui n’ont pas pris part au cadre de dialogue de rentrer afin qu’ensemble qu’on puisse bâtir une Guinée nouvelle », a-t-il recommandé à ses pairs.

Plus loin, cet acteur politique s’est exprimé sur le contenu du communiqué de la CEDEAO qui par souci d’avoir une transition réussie a recommandé de délocaliser le dialogue. « 

Certes que dans la sous-région bien sûr il y a eu des dialogues qui ont été délocalisés, comme celui de la Côte d’Ivoire qui s’est tenu  dans une ville  voisine qu’est Accra mais il y a des conditions pour cela aussi. On délocalise un dialogue, c’est lorsqu’une partie du pays est occupée par un groupe et l’autre par l’Etat, mais tel n’est pas le cas dans le pays. Donc, à mon humble avis, la nécessité n’est pas là », a martelé le président du PEDN. 

Pour finir, Lansana Kouyaté a fait part de ses inquiétudes par rapport aux souffrances des Guinéens dans la fourniture des documents de voyage, notamment le passeport ou tout autre document administratif. 

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.