Aïd el-fitr : l’imam de Labé Elhadj Badrou se prononce sur les deux rakats à faire à domicile 

Print Friendly, PDF & Email

A quelques heures de la fête de l’Aïd el-fitr, les fidèles musulmans de Guinée à l’instar de leurs coreligionnaires du monde sont aux derniers réglages malgré la crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19.

Dans la commune urbaine de Labé, même si tout le monde est unanime que cette année les grands rassemblements à l’occasion de cette fête de Ramadan n’auront pas lieu, suite à la fermeture des lieux de culte et l’interdiction des regroupements dépassant les 30 personnes, la question qui taraude l’esprit des citoyens est de savoir que dit l’Islam pour effectuer les deux rakats chez soi le jour de la fête. Une question à laquelle le secrétaire régional des affaires religieuses de Labé a bien daigné répondre.

« Même si je ne pense pas que c’est écrit quelque part après avoir fermé les mosquées et les autres lieux de prière, comment il faut effectuer la prière de l’Aïd-El-Fitr dans les maisons, en tout cas je n’ai pas vu où cela est écrit, mais vous n’êtes pas sans savoir que la religion musulmane est une religion de pardon et de paix. Nous allons nous baser sur des exemples pour expliquer cette exception. L’Islam nous enseigne que, par exemple si une personne, le jour de la fête, arrive en retard et manque la prière qu’on s’acquitte à 10h, il est dit que la personne doit repartir chez lui et se rattraper. Donc c’est sur cet enseignement que nous allons nous référer pour donner une explication à cette situation que nous vivons présentement », a dit El Hadj Thierno Mamadou Badrou Bah, avant de poursuivre en ces termes « Certains religieux soutiennent que si une telle situation arrive à un fidèle musulman, ce qu’il va faire c’est de se retourner chez lui et accomplir cette prière. Il est dit aussi que ce fidèle musulman peut également regrouper les autres membres de sa famille qui n’ont pu avoir la chance de s’acquitter de la prière de l’Aïd-El-Fitr en groupe pour qu’ils fassent cette prière ensemble. Voilà comment le père de famille peut diriger cette prière, accompagné des autres membres de sa famille : la première rakat, il peut réciter la Fatiha qui sera suivie d’un autre verset. Après avoir magnifié le Tout Puissant 7 fois avec le terme Allahou Akbar. Après cette phase, si le fidèle peut réciter la sourate sabihisma, il peut le faire, dans le cas échéant, il peut choisir une autre sourate. A la deuxième rakat quand le fidèle se relève, il peut magnifier Dieu en disant Allahou Akbar 6 fois qui est suivi du premier Allahou Akbar avec lequel il s’est relevé ce qui fait 7. Ensuite, il récite la Fatiha accompagnée de la sourate Alkhashiya. Mais s’il ne maîtrise pas cette dernière, il peut prendre un autre verset. Après les deux rakats, il peut formuler des vœux, ce qu’il ne pas faire c’est le sermon. En faisant cela comme tel, le fidèle pourrait avoir la bénédiction de Dieu. Comme ils ont interdit pour le moment la célébration de la prière la fête de l’Aïd-El-Fitr dans les grands lieux de prière et dans les mosquées, les fidèles musulmans peuvent procéder ainsi pour le moment » conseille le premier Imam de la grande Mosquée de Labé.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!