Le blogueur Alimou Sow scanne la lettre risible de Mory Sangaré et le discours du chef de l’Etat

Print Friendly, PDF & Email

La lettre pleine de carapaces de tortue du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation Mory Sangaré et l’adresse à la Nation du président Alpha Condé ont été mises au scanner du blogueur-accrocheur Alimou Sow. Serrez bien vos dents…

En matière de contenus rédactionnels indigestes, la semaine qui s’achève est à marquer d’une pierre blanche dans notre pays.

Dans un écrit daté du 4 septembre et dont on a du mal à déterminer la nature (lettre ? circulaire ? note de service ? mémorandum ? manifeste ?) le ministre de l’Enseignement pré-universitaire, Mory Sangaré, se comporte à l’égard des règles d’orthographe et de grammaire tel un éléphant enragé dans un magasin de porcelaine. Certains, sur les réseaux sociaux, ont tenté de faire l’inventaire des dégâts : sur la forme, 11 fautes grossières, y compris sur le nom de famille du ministre ; sur le fond, c’est le Triangle des Bermudes de l’incohérence et de l’amateurisme où personne n’a osé s’aventurer. C’était l’entrée.

Le soir, à l’heure du dîner, c’est la Présidence de la République qui a servi « l’adresse à la nation du Chef de l’Etat » comme plat de résistance. Dans un discours de près de 7 pages, un Alpha Condé bafouant, dyslexique et inécoutable écorche les oreilles des auditeurs et téléspectateurs pour essayer d’expliquer à qui veut l’entendre qu’il a pris goût au pouvoir, qu’il compte y rester et qu’il vaut mieux que le peuple l’y aide et accompagne tranquillement ; puisque, de toute façon, il peut le faire, n’en déplaise aux aigris, et va le faire le moment venu. Oui, 7 pages pour résumer ça.

Alors que tous les analystes – c’est-à-dire tous ceux qui disposent d’un compte Facebook en Guinée – étaient en train de digérer ce discours tarabiscoté, le FNDC a servi le dessert cet après-midi dans une déclaration au ton volontairement outrancier, comme à son habitude, qui tranche avec le calme inhabituel du président dans son allocution. On nous jure mordicus que « pas de référendum », et « pas de 3ème mandat » mais jusqu’ici on n’a pas un début d’explication sur le « comment ».🤔

Finalement, « #Amoulanfé et #Alamané fotty et boowoun yanétaaké ». Pour ceux qui ont besoin de traduction, prière de contacter le cabinet du polyglotte Mory #SANGANRE ! 😅Bonsoir chez vous.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.