Alpha Bacar Barry, ministre ETFP : « nos écoles de santé forment des assassins potentiels…:

Face à la presse ce vendredi 1er juillet, le ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (METFP) s’est exprimé sur les constats faits par son département lors de la récente immersion gouvernementale effectuée à l’intérieur du pays.
Dans le secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Alpha Bacar Barry indique avoir constaté un manque d’équipements dans la quasi-totalité des centres de formation professionnelle ou des équipements en panne, des infrastructures vétustes, un manque de personnel qualifié entre autres.
Le ministre souligne aussi avoir constaté une pagaille au niveau des écoles des santé publique et privée qui selon lui forment des assassins potentiels notamment à cause de l’absence de la pratique qui constitue 70% de l’enseignement technique, de formation de qualité et d’infrastructures.
« Nous avons également constaté une pagaille totale au niveau de certaines filières de l’enseignement privé. Je parle des écoles de santé et au niveau du public mais surtout au niveau du privé qui aujourd’hui n’ont aucun cadre d’évaluation. Il n’y a pas de cadre pour vérifier le cadre de la formation. Et pire, nos écoles de santé forment des assassins potentiels. La formation pratique n’est pas de mise. Les sessions de stage ne sont pas assurées. Et vous trouvez dans des structures de santé de l’intérieur du pays, plus de stagiaires que de malades. Vous pouvez rencontrer des diplômés d’écoles de santé qui ne savent pas faire une simple perfusion. Ils n’ont jamais vu un mannequin de pratique. C’est grave, c’est même alarmant », a déploré Alpha Bacar Barry.

Par ailleurs, le ministre a annoncé que son département va arrêter de délivrer les agréments pour les écoles de santé afin de redéfinir les cahiers de charge.
« au niveau de l’enseignement privé, la réponse a été tout de suite trouvée. Pour les écoles de santé, nous continuons à arrêter de délivrer les agréments d’écoles de santé. On arrête les agréments. On a constitué une commission de travail avec le ministère de la santé pour pouvoir redéfinir les cahiers de charge pour les écoles de santé. Au mois de septembre, nous allons diffuser ces cahiers de charge à l’intention des écoles de santé existantes mais aussi de celles qui veulent se constituer. Celles qui existent devraient se conformer à ces cahiers de charge dans un bref délai. Celles qui n’existent pas devraient se conformer à cela avant de demander un agrément. Il faut un minimum d’infrastructures, un minimum de qualité de formation, un minimum d’équipements pour ouvrir une école de santé », a déclaré Alpha Bacar Barry.

Il informe que désormais les demandes d’agrément d’écoles de formation professionnelle se sont le site du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Sadjo Bah
625016669

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.