Alpha Condé a passé tout son temps à lutter contre la dictature en Guinée (Sékou Koundouno, Fndc)

Print Friendly, PDF & Email

Alpha Condé a passé tout son temps à lutter contre la dictature en Guinée. C’est du moins ce qu’il a toujours déclaré, même si on a toutes les raisons d’en douter aujourd’hui. Son titre ronflant et usurpé d’opposant historique, il le doit sans doute à sa prétendue opposition à Sékou Touré et Lansana Conté qu’il dit avoir combattus respectivement pendant 26 et 24 ans. Le premier régime l’aurait même condamné par contumace tandis qu’au temps du Général Lansana Conté, il avait été arrêté à la frontière guinéo- ivoirienne, jugé et condamné pour tentative d’atteinte à la sûreté de l’État. Il était tellement critique à l’égard du régime Conté qu’il n’avait que très peu siéger à l’Assemblée nationale tout en continuant à empocher les indemnités et primes afférentes aux fonctions de député.

Aujourd’hui, les deux anciens chefs d’État qu’il prétend avoir combattus sont devenus des hommes de toutes les vertus. Personne ne l’entend plus critiquer les présidents Sékou Touré et Lansana Conté.
Pour comprendre cette nouvelle attitude, il faut savoir que toute sa stratégie de conquête et de conservation du pouvoir repose sur la création des tensions entre les ethnies et les régions. Le pouvoir en Guinée se confond à tort ou à raison à l’ethnie du président de la République. Critiquer un président ou s’opposer à lui est perçu par certains comme une critique ou une opposition à l’ethnie du président.

Alpha Condé évite donc très soigneusement de critiquer aujourd’hui le régime de Sékou Touré qu’il dit avoir combattu pendant 26 ans pour ne pas heurter la Haute-Guinée, région d’origine du ” Responsable Suprême de la Révolution”.

De même, après avoir brocardé pendant de nombreuses années le Général Lansana Conté et fomenté des projets de renversement de son régime, il lui trouve toutes les qualités aujourd’hui. Il est vrai que la Basse-Côte est perçue comme la région des faiseurs de roi. Il faut donc éviter de mécontenter cette région surtout qu’il a une opposition très forte face à lui.

Et pour critiquer le régime de Conté sans mettre en cause directement le Général Lansana Conté, il préfère s’en prendre à ses anciens premiers ministres. Mais pas tous les anciens premiers ministres; seulement ceux qui s’opposent à lui et pourfendent son régime. Tous les anciens premiers ministres qui ont choisi de se taire ou d’adopter le profil bas sont épargnés.

Mais la faiblesse de cette stratégie est qu’il présente le Général Lansana Conté comme un président inculte, qui n’était au courant de rien et qui était manipulé par ses anciens premiers ministres. C’est une grave offense contre ce grand stratège militaire qui est au-dessus de Alpha Condé sur de nombreux plans. Et dans tous les cas, l’on n’a pas besoin de grands diplômes pour être un grand homme d’État. Le Général Lansana Conté l’a prouvé . Alpha Condé avec tous ses grands diplômes restera dans l’histoire comme le plus médiocre que la Guinée ait connu.

SEKOU KOUNDOUNO

RESPONSABLE DES STRATÉGIES ET PLANIFICATION DU FNDC / MEMBRE AFRIKKI / MEMBRE BALAI CITOYEN

1 Commentaire
  1. Ibrahima Mb. SOW 1 mois il y a
    Repondre

    Il n’y a presque rien à redire à cette tribune du vaillant combattant pour la démocratie guinéenne qu’est Sékou Koundouna. Mais celle-ci, comme la plupart des analyses traitant notamment du parcours politique du dictateur ethniciste Alpha Condé, n’échappe pas à cette quasi récurrente règle de manipulation, consciente ou inconsciente, de la réalité des choses.
    Ici, c’est avant tout le titre trompeur de cette tribune qui contraste étrangement avec les idées que le jeune responsable du FNDC développe non sans faire preuve de toutes les précautions de formulation nécessaires. Résultat, dans un univers guinéen ou étranger de crises en tout genre, où les textes surtout à caractère politique se lisent de plus en plus en “diagonale”, qui ira chercher plus loin que la mystification fabriquée de toute pièce : “Alpha Condé, l’opposant historique” à la dictature en Guinée ?
    Même si le cynique mystificateur ne s’était pas trahi, lui-même, à travers l’enfer de la gouvernance chaotique qu’il impose aux Guinéens depuis 2010, tout esprit avisé a compris que le “Professeur” président usurpateur Apha Condé (PUAC) ne s’est jamais réellement opposé qu’au pouvoir du Général Lansana Conté, et pour cause. Soit beaucoup moins d’années que des opposants tels que Siradou Diallo, Bah Mamadou, Dr Charles Diané ou autres, que l’on ne peut soupçonner d’avoir plutôt “servi” le dictateur sanguinaire du PDG-RDA.
    Tout ce que je me permettrai humblement de dire à Sékou Koundouno et à tous ceux qui ont choisi de ne pas courber l’échine devant le fait accompli de la conversion constitutionnelle de l’Etat-RPG en une dictature à vie, c’est que les maigres chances de réussir à impulser une nouvelle dynamique populaire, gagnante, tiendront inexorablement aux possibilités à trouver des possibilités de faire opérer conjointement l’ANAD et le FNDC. Tous les autres petits calculs d’arrière-boutique électoraux ne feront, au mieux, que profiter à la stratégie divisionniste et déstabilisatrice du DUAC et de son clan de pilleurs ethno-mafieux !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.